Caillebotte revisité - ©Einladung_zum_Essen CC0 Creative Commons

La caillebotte : un dessert savoureux et rafraichissant

La caillebotte est un délicieux dessert originaire de la province du Poitou. Très appréciée pour son effet rafraichissant en été, elle peut être dégustée avec des fruits de saison ou du vin selon les envies. La caillebotte est aussi surnommée la « jonchée vendéenne ».

L’histoire fascinante du Poitou

Le Poitou fut autrefois une des plus vastes provinces de la France. Actuellement, elle fait partie de la Nouvelle-Aquitaine, une région administrative française située à l’ouest de l’Hexagone. Elle s’étend sur près de 84 061 km², soit une superficie supérieure à celle de l’Autriche, et compte plus de 5 911 000 habitants.

Avant la Révolution française, le Poitou était divisé en Haut-Poitou et Bas-Poitou. Cette ancienne province de la France comprend actuellement trois départements : Vendée, Deux-Sèvres et Vienne. Au Moyen Âge, c’était une zone de passage stratégique entre Aquitains et les bassins parisiens pour le commerce. Ce territoire renferme un patrimoine culturel et architectural impressionnant avec ses nombreux châteaux forts et églises romanes de toute part. Les édifices anciens qui témoignent de la richesse historique de ces terres sont maintenant classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Historiquement parlant, la tribu gauloise des Pictons fut la première à s’être implantée dans ce territoire. De nombreuses guerres ont eu lieu dans cette région comme celle entre les Clovis et les Wisigoths vers 507 ; ou bien la célèbre bataille de cent ans de Nouaille-Maupertuis en 1356.

Poitou, une terre remplie de charme et de merveilles

Difficile de ne pas s’émerveiller avec les nombreux sites historiques du Poitou et ses environs. Angoulême, qui renferme un univers fantastique et coloré avec son festival de bandes dessinées qui a lieu chaque année. Dans cette partie du territoire, la fameuse cathédrale de Saint-Pierre qui y est érigée attire de nombreux visiteurs. L’hôtel de ville qui s’y dresse ne passe pas non plus inaperçu avec son architecture ancienne et médiévale. Pour les passionnés de la vie marine, l’Aquarium de La Rochelle est la plus visitée de toute la France. Un site à ne pas manquer.

Niort est une ville charmante et animée qui est souvent placée comme étant « une ville où il fait bon à vivre ». Les nombreux monuments médiévaux et religieux fascinent les visiteurs qui viennent du monde entier pour apprécier la beauté du Poitou.

Le Poitou-Charentes est aussi une terre de modernité avec son gigantesque Futuroscope située à Poitiers. Spécialement dédiés aux technologies futuristes, une grande multitude de films y sont projetés faisant de ce lieu un véritable aimant qui attire les touristes. C’est le deuxième parc à thème le plus visité de toute la France. Et que dire de Parthenay avec ses marchés bestiaux et sa fascinante histoire religieuse. Un endroit où tout le curieux de l’histoire ne manque pas.

Cuisine et spécialité de la province du Poitou

Terre de tradition culinaire, Poitou est une région où les plus gourmets pourront se faire plaisir en dégustant les plats traditionnels. La Matelote d’anguille est par exemple un mets à base d’anguille, préparé avec du vin et de cognac. Un repas qui ravit les papilles. Et pour la Mogette, un type de haricot blanc vendéen qui est mijoté avec du jambon de Vendée ou bien servit avec une tartine grillée à l’ail. Cette recette est extrêmement appréciée des habitants de la contrée de Vendée.

Côté desserts, le Broyé du Poitou est un véritable régal. C’est un gâteau plat réalisé à partir de farines, de beurre, de sucre et d’œufs et qui se mange de façon bien particulière. Par tradition, les autochtones le brisent en mettant un coup de poing au centre avant de le partager. Le tourteau fromagé est aussi une spécialité poitevine qui fait la renommée de la pâtisserie du Poitou. Sa particularité c’est qu’il est préparé avec du fromage de chèvre pour donner un goût unique. En parlant de fromage, la caillebotte est un dessert traditionnel consommé dans toute la partie ouest de la France, en Bretagne, au Pays basque ou encore à Anjou.

Histoire de la caillebotte, un dessert atypique

Caillebotte vient du verbe « caillebotter » ou cailler. En 1546, l’écrivain François Rabelais s’est servi de ce mot pour désigner un plat de sa région d’origine. Néanmoins, la plus ancienne mention du terme caillebotte est dans le Catholicon, un dictionnaire trilingue Breton-Français-Latin rédigé et écrit par Jehan Lagadeuc vers 1464.

La caillebotte telle que nous connaissons aujourd’hui n’est pas considérée comme un fromage à part entière, puisque par définition, il faut égoutter le lait coagulé pour obtenir un fromage. Cependant, les gens en Bretagne, à Poitou ou dans les Charentes ont préféré garder ce terme pour nommer « le lait caillé ».

Autrefois, elle a été préparée avec du lait encore chaud, c’est-à-dire juste après la traite du pis de la vache. Ainsi, le lait était directement coagulé, puis on y ajoutait du sucre en poudre pour lui donner plus de goût. Dans le territoire des Charente, les adultes mettaient quelques gouttes de cognac, de café ou de pineau pour le parfumer. La caillebotte était servie après le repas, quelque soit l’occasion et même pendant les différentes célébrations comme un mariage. Contrairement au Jelly, elle a la saveur fruitée d’un produit dérivé du lait.

La recette de la caillebotte

Pour réaliser la caillebotte, vous avez le choix entre le lait de vache, de chèvre ou de brebis. Pour 4 personnes, les ingrédients nécessaires sont :

  • Une bouteille d’un litre de lait (cru) ;
  • Café de présure ou de cognac (1 cuillère) ;
  • Sucre en poudre (1 cuillère).

La préparation est simple, faites tiédir le lait pendant un petit moment (5 min environ). Une fois que c’est fait, versez-le dans un saladier et ajoutez le reste des ingrédients (café ou cognac et sucre). Puis, mélangez bien le tout. Vous devez ensuite laisser le mélange cailler dans un environnement à température ambiante. Quand le lait a refroidi, mettez-le dans un réfrigérateur le temps que le mélange prenne la forme de gel. Après, vous pouvez saupoudrer avec du sucre et servez-le frais.

La caillebotte : un dessert savoureux et rafraichissant
4.7 sur 5 (9 votes)

Vous aimeriez peut-être aussi

Coq au riesling : un mets de délice Alsacien

Daube saintongeaise : une recette d’exception

La douzane, une spécialité régionale du Sud-Ouest

Champagne, une visite à Reims

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.