champagne
Champagne @Hans, CC0 Creative Commons

Expérience gustative en Champagne

Équilibre. Le mot qui caractérise à merveille la confection d’un champagne de qualité est l’équilibre. Une symbiose, harmonie parfaite entre les cépages, des grappes récoltées avec finesse dans la région Champagne. Par ailleurs l’appellation vient du mot canpayne – la langue Sarphatique autrefois en usage dans le Nord de la France, signifiant « grande étendue de pays plat » dont, par analogie linguistique, nous est restée le nom de campagne. C’est ainsi pour une raison bien précise que la boisson effervescente est conçue dans cette unique lieu aux milles qualités. En outre pour bénéficier de l’appellation contrôlée de Champagne le cahier des charges bien précis doit être respecté tant sur le point de vue technique, que géographique. Classé évidemment au patrimoine mondial de l’UNESCO, cette boisson minutieusement concoctée pourrait bien vous faire chavirer. C’est lors d’occasions singulières, de réunions festives, de l’arrivée d’une bonne nouvelle qu’une bouteille de champagne d’exception est entamée, afin que les bulles du désir s’allient au bonheur ressenti.

Offrez un coffret champagne

Il pétille et il mousse, nos papilles frivoles raffolent de cette boisson de caractère. Le champagne comble un agréable sentiment de bien-être, en bouche la soif s’éteint pour laisser place à la spontanéité des arômes.
Désir ou plaisir ? La confection du champagne résulte d’un processus précis. Alors que la fin de l’été annonce le début de la récolte à la main des raisins mûrs, le soleil chauffe de ses derniers forts rayons les pinots noirs, pinots meuniers et chardonnays. Ce sont ces cépages qui donnent naissance au champagne dont la fabrication suit les règles strictes définies par le moine bénédictin de l’abbaye d’Hautvillers. Père spirituel du champagne Dom Pérignon a trois siècles auparavant, mis en éloge les mérites de la champagnisation de ce jus brillant et blanc du résultat du raisin pressé. Le processus de fermentation se fait en deux parties, pour la première le producteur de vin s’assure que tous les sucres naturels du raisin aient bien fermenté, ainsi un vin sec aux touches acides va permettre de passer à l’étape de l’assemblage. C’est environ cinq mois après la première récolte que l’assemblage s’effectue, cette étape crée des complémentarités entre les cépages, alors que le pinot noir apporte la puissance des arômes de fruits rouges, le meunier souple et fruité donne de la rondeur et permet au vin d’évoluer rapidement, le chardonnay, cépage de la finesse aux notes florales, offre à la fermentation un processus lent ce qui forme un complément idéal pour le vieillissement des vins.
Millésima offre la sélection de primeurs soigneusement élus pour la satisfaction du consommateur. Cuvés de prestige, les œnologues à votre service savent conseiller à merveille les clients des millésimes parfaitement adaptés à chaque goût. Hormis une consommation personnelle qui nécessite un assortiment de bouteilles de champagne de caractère pour toute occasion, il est souvent envisageable de partager ses meilleurs joyaux de bouche.
Offrir un coffret champagne est un présent qui laisse une empreinte considérable de votre personnalité et de l’importance que vous apportez à l’autre.
En effet le terroir du champagne se distingue par un éventail de choix respectable. Par les sols calcaires, les cépages évoluent sous la surveillance constante des viticulteurs. Ainsi le champagne viticole est issu de vignes qui se situent dans un terroir très précis et validé par le Comité interprofessionnel du vin de Champagne. L’art de créer un vin à la somme des premiers sous-entend lors de la période d’assemblage cette fameuse impression d’équilibre permettant à chaque note d’exister pour que nulle ne domine. L’intervention de l’homme nécessaire à ce processus crée toute la richesse du terroir au travers d’un savoir-faire unique.

Un savoir faire unique

Une fois l’assemblage de printemps réalisé il faut faire place à la deuxième fermentation la plus importante et délicate jusqu’à la saveur finale de la boisson. Un mélange de levures, de nutriments et de sucre sont additionnées aux vins – mélange dont la recette est extrêmement confidentielle et propre à chaque maison de champagne. Cela permettra au vin, une fois embouteillé dans une bouteille de verre épais, étanche avec une capsule, de fermenter tout doucement, produire de l’alcool et le dioxyde de carbone qui se dissout dans le vin puisqu’il ne peut échapper à la bouteille. Ainsi la forme de cette dernière reste précisément ajustée à une fermentation unique et à un processus réussi pour que le vin devienne mousseux. Une des étapes cruciales, des plus minutieuses, est attribuée au remueur qui se charge du remuage et est tenu de renverser chaque bouteille – aujourd’hui le processus est réalisé à l’aide d’un détenteur de porte bouteille, dont l’invention revient à Madame Veuve Clicquot – chaque jour à un angle de 75 degrés, jusqu’à ce que les cellules de levures mortes entrent dans le goulot de la bouteille d’où elles sont par la suite enlevées avec la dernière étape qui est celle du dégorgement. La bouteille de champagne est tenue à l’envers tandis que le col est plongé dans un bac réfrigérant de saumure maintenue à une température constante proche de – 25° C. Une pellicule de glace se formant autour de celui-ci les levures mortes y sont enfermées. Le dégorgement est immédiatement suivi du bouchage, capsulage puis muselage de la bouteille. De nos jours ces opérations sont mécanisées en effet, le travail fait de façon manuelle est réservé aux cuvées de prestige puisque, provoquant une aération du vin, le dégorgement influe sur son évolution ce qui risque d’en modifier totalement le style.

Le champagne est ensuite livré à son stade de maturité le plus parfait. Ayant été conservé dans une cave au frais, on peut toutefois le réserver quelques années couché et à l’abri de la lumière ainsi que du courant d’air, si c’est une cuvé de qualité. Un millésimé se garde l’espace de deux à quatre ans tandis qu’un Grand millésimé, comme Bollinger, peut se conserver vingt à trente années. Tout dépend de l’utilisation que l’on souhaite en faire.

Découverte de la champagne

Comme dit précédemment, la région AOP permet au champagne et à sa qualité exceptionnelle de détenir un nom propre, unique à son élaboration et donc à notre délectable plaisir en bouche à jamais satisfait.
Ces régions comprennent les territoires suivants ; la côte des blancs, la montagne de Reims, la vallée de la marne et la côte des Bar. Plus de trente-deux mille hectares de vignobles sont référencés dans les récoltes. La côte des blancs rayonne d’Épernay à Vertus, sur ce sol essentiellement calcaire le chardonnay s’y plait. Très noble il est propice à fournir des grands crus ; les blancs de blanc millésimés par exemple, dont on peut à cet effet citer la Grande année de Bollinger, le champagne de la maison Deutz, la Grande cuvée de Krug, mais encore le S de la maison Salon, avec sa robe jaune pâle étincelante aux reflets nacrés pour une traversée en bouche de notes blanches, aubépines et acacias subtiles.

Le terroir de la montagne de Reims est le plus étendu de tous les terroirs de champagne. Petit massif boisé et quelque peu vallonné, le plus haut point culmine à 286 mètres et se fait appeler Mont Sinaï, l’AOC s’étend de Bouzy jusqu’à Cauroy les Hermonvile. Situé en Marne, les vignes tapissant les flancs ouest et nord du massif, sont plantées sur une géologie riche faite de sols calcaires diverses, d’argiles et de marnes. Royaume du pinot noir, c’est à cet endroit précis que se confectionne les grands crus renommés Billecart-Salmon, Egly-Ouriet ou encore Cristal Roederer. Ces bouteilles contiennent une boisson aux arômes corsés, bouquetés, frais.

Non loin la vallée de la marne serpente jusqu’au département de l’Aisne et s’étend sur 80 kilomètres. Ce terroir varié recouvre les grandes maisons de champagne Krug, Bollinger, Deutz et Laurent Perrier, qui y possèdent des parcelles de vignes, entre Épernay et Montreuil-Aux-Lions.
Pour finir, plus au sud la côte des bar nous offre son champagne de l’Aube, là où se façonnent le Champagne Alexandre Bonnet, R.Dumon et fils, et Serge Mathieu.

Le savoir-faire d’exception de chaque maison de champagne se traduit dans l’émotion que le consommateur ressent lorsqu’il goûte le breuvage, parfaitement subtil les sensations fortes s’harmonisent entre elles pour un résultat doux et pétillant.

Vous aimeriez peut-être aussi

vache salers

La Gastronomie Auvergnate

specialités gastronomiques bretonnes

Quelles sont les spécialités Bretonnes?

Les meilleurs vins Alsaciens

Les plats provençaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.