L'épargne des français - ©Gellinger, CC0 Creative Commons

L’épargne en France

Le fait de se constituer une épargne personnelle fait partie des traditions foncièrement ancrées dans le mode de vie des français. Ceci leur permet dans un même temps de sécuriser leur quotidien et de faire des projets à plus ou moins long terme, d’envisager l’avenir avec plus de sérénité. Ainsi en 2019, lors du premier trimestre, l’épargne totale des ménages français représentait pas moins de 135 milliards d’euros. Voyons à présent ce qui pousse autant les ménages français à épargner et quels sont les produits d’épargne qu’ils préfèrent.

Pourquoi les français veulent se constituer une épargne ?

Les français sont les champions d’Europe de l’épargne. En effet, ils mettent environ 14% de leurs revenus de côté pour se constituer une épargne contre une moyenne de 10% pour les autres pays européens. Ainsi, ils préfèrent consommer moins au quotidien pour pouvoir subvenir plus facilement à des dépenses imprévues ou conséquentes qui pourraient se présenter dans l’avenir.

Mais outre le simple fait de pouvoir faire face sereinement à des imprévus divers du quotidien, épargner répond à des besoins et des objectifs très variés. Parmi les principales motivations qui poussent les français à faire des économies, on retrouve entre autres : s’offrir la possibilité d’aider ses proches, s’assurer la capacité de financer les études supérieures de ses enfants, se préparer un complément de revenus pour la retraite, financer un achat d’envergure tel un bien immobilier ou une voiture, pouvoir payer en temps voulu les différents impôts annuels, posséder de quoi compenser une éventuelle perte de revenus consécutive par exemple à une perte d’emploi.

Les réponses apportées ainsi par les sondages permettent de mieux comprendre pourquoi les français sont autant enclins à épargner et pourquoi également ils se tournent davantage vers des produits sûrs et qui ont fait leurs preuves.

Epargner pour une maison de vacances – ©Stanly8853, CC0 Creative Commons

Les investissements préférés des français

Comme nous venons de le voir, les motivations des français à épargner sont très terre-à-terre et nécessitent donc d’éliminer tout risque de perte financière. Les ménages français affectionnent donc tout particulièrement les investissements dits « sécurisés ». En effet, les gens cherchent à mettre de l’argent de côté mais sans vouloir risquer d’en perdre une partie.

Ainsi, l’immobilier fait partie de ces valeurs refuges traditionnelles qui plaisent au ménage de l’hexagone. Coutume est de dire que l’on ne perd jamais d’argent en faisant un investissement de ce type. De plus, investir dans la pierre est une solution tout à la fois visible, palpable et solide. À cela vient s’ajouter qu’en rénovant ou en modernisant le logement dont il s’est porté acquéreur, le propriétaire peut en augmenter rapidement et substantiellement la valeur et, par la même occasion, accroître son patrimoine personnel. De même, en revendant ensuite ce bien à un prix supérieur à celui de son achat, il sera alors à même de réaliser une plus-value intéressante qui viendra là encore grossir son épargne.

Mais les investissements les plus plébiscités par les ménages en France restent les livrets d’épargne règlementée, les assurances-vie (en euros et non en actions) ainsi que les dépôts à vue. Ces placements ont certes le désavantage de ne pas garantir un rendement très intéressant aux épargnants, mais ils ont par contre l’avantage de leur garantir la préservation de l’intégralité des sommes versées. Les chiffres fournis par la Caisse des dépôts viennent d’eux-mêmes confirmer cette tendance. Ainsi, au cours de l’année 2019, le livret A a vu son encours progresser de 12,64 milliards d’euros à 298,6 milliards. De même, l’encours du Livret de Développement Durable et Solidaire (LDD), dépasse quant à lui les 410 milliards d’euros.

Ces produits d’épargne traditionnels sont chers au cœur des français car leur argent ne se retrouve pas bloqué pour une durée définie comme c’est le cas pour certains produits d’investissement. Ils peuvent en effet en disposer librement à n’importe quel moment et sans avoir à demander une quelconque autorisation de déblocage au préalable. Avantages supplémentaires qui viennent jouer en leur faveur : le rendement de ces produits d’épargne accessibles à tous est intégralement défiscalisé et l’argent qui y est déposé est pleinement sécurisé. Les français leur accordent donc toute leur confiance et continuent, année après année, à leur confier leurs économies.

La prudence accrue des français en termes d’épargne

Les ménages français sont, pour la plus grande majorité, détenteurs d’un compte courant. Mais il est intéressant de voir que la plus grande partie d’entre eux possède également des produits bancaires exclusivement réservés à l’épargne.

Ainsi, les livrets d’épargne arrivent largement en tête des produits détenus, le Livret A occupant la première place. C’est donc aujourd’hui 83,4% des ménages qui possèdent ce type de livrets. Pour se rendre compte de l’importance que cela représente, il faut savoir qu’au 31 décembre 2018, la France comptait 55 millions de livrets A pour 66,990 millions d’habitants. Cela signifie donc que presque chaque français en possède un ! Parmi ces livrets A, 60% comptent moins de 1 500 euros en dépôt. De même, environ 39% des ménages français sont détenteurs d’une assurance-vie et un sur trois possède un PEL ou un CEL (produits d’épargne logement).

Les ménages français affichent donc un comportement très prudent vis-à-vis de leur épargne. Cela vient du fait que cela représente pour un certain nombre d’entre eux un véritable sacrifice quotidien de pouvoir mettre de l’argent de côté. Les sommes épargnées représentent certes une forme de sérénité et d’assurance pour l’avenir, mais elles sont aussi bien souvent synonymes de privations au quotidien. Les ménages français ne veulent prendre aucun risque en la matière.

Cette tendance se confirme si l’on considère le fait que le nombre d’épargnants ainsi que les montants mis de côté restent stables, alors que les taux de rémunération offerts par les produits d’épargne réglementée ne cessent de diminuer jusqu’à devenir quasiment anecdotiques au regard de l’inflation. De plus, la Banque Centrale Européenne a annoncé qu’elle ne comptait pas faire repartir ces taux à la hausse prochainement. Mais les ménages français, plus fourmis que cigales, continuent d’y placer leur argent, assuré de le conserver et de pourvoir en profiter quand bon leur semble.

Vous aimeriez peut-être aussi

Le chômage en France

Quelles démarches et autorisations pour vos travaux de fenêtres & portes ?

Infection au Coronavirus en France

Faites le tour de la Corse en louant un voilier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.