Cuisine du Sud Ouest de la France - ©12019 CC0 Creative Commons

La douzane, une spécialité régionale du Sud-Ouest

Êtes-vous fan de la gastronomie et des spécialités régionales ? La « Douzane » est la spécialité de la Saintonge. Cette gourmandise n’est pas seulement riche en goût, mais également en culture. Si vous êtes passionné d’histoire, d’exploration ou du tourisme, ce gâteau des Rameaux vous emportera très loin.

La douzane

La douzane est une pâtisserie française, spécialité de la Saintonge située dans la partie sud-ouest de la France. Elle est souvent fabriquée à l’occasion des Rameaux. Tout comme la pine et la cornuelle, elle appartient aussi aux gâteaux des Rameaux, bien que celle-ci soit une brioche finement tressée. Mesurant de 10 à 15 centimètres de long, elle se termine par une boucle à son bout. Cet orifice permet de l’accrocher à un rameau bénit.

Aromatisée de rhum et de vanille, la douzane est composée de farine de froment, de sucre, de beurre, de levain, d’œufs et de sel. Elle est très appétissante pour un petit-déjeuner ou un goûter. Bien qu’elle soit une spécialité régionale, elle est très appréciée en France, non seulement pour son goût, mais surtout pour son histoire.

Son anecdote

La fête des Rameaux est une célébration religieuse en souvenir de l’entrée du Christ à Jérusalem. De ce fait, la douzane est une pâtisserie issue d’une longue tradition chrétienne. Son nom est d’ailleurs une dérivée de l’« Hosanna », l’un des cantiques chantés durant l’évènement marquant. Elle est fabriquée pendantune quinzaine de jours avant et après la fête.

Au cours de cette même période, la douzane est accompagnée des autres gâteaux de Rameaux : la cornuelle, la pine de Barbezieux et la canole. Le gâteau « cornuelle » prend la forme d’un triangle. Elle abrite un trou au centre qui permet de glisser un brin de buis. Pour sa part, « la pine de Barbezieux » symbolise le renouveau et la fécondité. Faite à base de pâte à choux, il imite la forme d’un sexe masculin. Quant à « la canole », il est présenté comme un biscuit avec une mousse en citron.

Caractéristique de la région Saintonge

La région Saintonge issue du gâteau « douzane » est une ancienne province dont la capitale est Saintes. Elle est bordée par le Poitou au Nord, l’Angoumois à l’Est, la Guyenne et la Gironde au Sud, l’île d’Oléronet l’Aunis à l’Ouest. Elle a formé les départements de la Charente-Maritime et de la Charente.

Caractérisée par une diversité de terroirs formant des micro-régions, la vallée de la Charente est présentée comme une sorte de trait d’union entre ces derniers. En étant également une région littorale. Elle est bordée par les dunes de la péninsule d’Avert, ainsi que les marais salants de Marennes et de La Tremblade.

Les histoires qu’elle renferme

Tout d’abord, l’appellation Saintonge provient de sa capitale historique de Saintes, mais en général le nom est tiré de la population gauloise de Santones.
Au cœur de la Saintonge, dans un petit village nommé Crazannes, un château a été construit au 11ème siècle. Cette forteresse faisait partie du système de défense contre les attaques des Normands pendant la dynastie des Seigneurs de Tonnay-Charente, dont Léger 1er en est le fondateur vers la fin du 10ème siècle. Après avoir été témoins des conflits entre la France et l’Angleterre durant des siècles, le château de Crazannes fut abandonné pendant le déclin et la renaissance. En outre, le célèbre auteur de contes « Charles Perrault » s’y était inspiré pour réaliser son conte Le Chat Botté.

Quelques aspects du terroir

Les anciennes carrières de pierre de Crazannes

Sachez que les grands monuments comme le Fort Boyard, l’Arc Germanicus de Saintes et la Cathédrale de Cologne furent construit par les pierres calcaires des anciennes carrières de Crazannes. Les exploitations ont eu lieu jusqu’en 1948. Actuellement, les lieux sont dotés de faune diversifiée et de végétations abondantes.

La ville de Saintes

Pour le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, la ville de Saintes est l’un des quatre chemins officiels à emprunter pour traverser la France. Tout le long du parcours, différents monuments religieux s’offrent à vous. Vous y découvrirez la Cathédrale Saint-Pierre, l’Abbaye-aux-Dames, la Basilique Saint-Eutrope, le bel amphithéâtre et encore beaucoup d’autres.

La recette de la douzane

Comme toute pâtisserie, on a toujours besoin de farine, de sucre, d’oeuf, de sel, de l’eau, de beurre et de levain. Pour donner plus de goût, songez à avoir du rhum et de la vanille.

Ingrédients

  • 200 ml de lait demi-écrémé
  • 60 g de sucre en poudre
  • 1,5 cuillère à café de sel
  • 2 œufs
  • 500 g de farine
  • 25 g de levain
  • 70 g de beurre doux tempéré
  • 1 gousse de vanille Bourbon
  • Rhum

Les étapes à suivre

Il y a mille façons de faire la douzane mais la recette suivante n’est juste qu’une ébauche. Vous pouvez la modifier selon vos inspirations.

  1. Mettre dans un bol les éléments suivants : le lait, le sucre en poudre, le sel, les œufs, et la farine afin de les pétrir. Après 2 minutes, ajoutez-y le levain et continuez toujours à pétrir pendant 10 minutes. Après cela, mettez du beurre et passez 5 minutes de pétrissage.
  2. Faites une boule avec la pâte et placez-la dans un endroit ayant une température élevée comme un radiateur ou une cheminée pendant 1h 30 environ afin qu’elle double de volume.
  3. Mettez la boule de pâte sur un endroit fariné et essayez de dégager les bulles d’air qui peuvent s’y trouver car une deuxième pousse s’impose.
  4. Essayez de former de longs boudins avec la pâte. Puis, tressez chaque boudin.
  5. Une fois terminé, soudez leurs extrémités et mettez les tresses sur une plaque recouverte d’un papier cuisson.
  6. Il faut à présent remettre la préparation dans un endroit chaud durant 45 minutes.
  7. Pour la perfectionner, placez les boudinsau four pendant 20 à 30 minutes avec une température de 180 degrés. N’oubliez pas de l’aromatiser avec du rhum et de la vanille.
  8. Et pour finir, refroidissez le gâteau sur une grille.
La douzane, une spécialité régionale du Sud-Ouest
5 sur 5 (4 votes)

Vous aimeriez peut-être aussi

Coq au riesling : un mets de délice Alsacien

Daube saintongeaise : une recette d’exception

Champagne, une visite à Reims

Jarret de veau au Pineau des Charentes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.