Citadelle de Lille - Photo DEZALB CC0 Creative Commons

Citadelle de Lille

La Citadelle de Lille baptisée la « Reine des Citadelles » a été conçue et réalisée en 1667 par l’architecte militaire Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban.
Cet édifice fait partie du système défensif de la France imaginé par ce fin stratège, le « Pré carré ». Il servira de modèle pour de nombreuses autres fortifications établies le long des frontières du royaume de Louis XIV.
Paradoxalement, la forteresse de Lille est la seule citadelle de Vauban à capituler au cours d’un siège, en 1708.

Un peu d’histoire

Une fondation légendaire

Selon la légende, la ville de Lille a été fondée en 620 par Lydéric, fils du prince de Dijon. Il avait reçu les terres appartenant au géant Phinaert qu’il avait lui-même tué au cours d’un duel judiciaire.
Le géant était en effet responsable de la mort de son père et de la fuite de sa mère qui après avoir accouché dans la forêt avait confié l’enfant à un ermite.
Aujourd’hui encore, les géants Lydéric et Phinaert se promènent dans les rues de Lille à l’occasion de la braderie annuelle.

Le comté de Flandre

La première mention officielle de la ville n’apparaît cependant pas avant le 11ème siècle. Il est difficile de déterminer si Lille est le résultat du développement d’un village rural ou si la ville a été édifiée, probablement par le comte Baudouin V de Flandre, sur un site vierge dans la vallée de la Deûle.
Lille profite de l’essor économique du comté basé sur la production et le commerce des draps de laine et s’agrandit rapidement. La ville accueille une importante foire à partir du 12ème siècle.

L’opulence et la puissance du comté de Flandre qui s’étend sur une partie de la Belgique, des Pays-Bas et du Nord de la France inquiètent le roi de France. Lille est la cible de plusieurs sièges et est pillée en 1213 par Philippe-Auguste.
L’année suivante, le comté de Flandre est vaincu par le Royaume de France à la « Bataille de Bouvines ».

Le duché de Bourgogne

La ville de Lille est intégrée au domaine royal en 1304 avant d’être cédée en même temps que Douai et Orchies au Duc Philippe II de Bourgogne, fils de Jean II de France, à l’occasion de son mariage avec Marguerite III de Flandre.
Lille profite de ce changement de situation et devient un important centre administratif du duché de Bourgogne.
Les Ducs deviennent de plus en plus puissants et rivalisent avec les Rois de France à qui ils ne doivent plus rendre hommage même s’ils restent leurs vassaux. Louis XI, inquiet de ce pouvoir qui ne cesse de grandir, prend les armes contre Charles-le-Téméraire. Ce dernier décède au combat en 1477.

Les Dix-Sept Provinces

Marie de Bourgogne, son unique héritière, perd la plus grande partie de ses terres, ne conservant que l’actuelle Franche-Comté. Lorsqu’elle épouse l’archiduc Maximilien de Habsbourg, elle parvient à préserver une partie de son patrimoine. Lille est intégrée dans le Saint-Empire romain germanique et fait partie des Dix-Sept Provinces à partir de 1549, suite à la promulgation de la « Pragmatique Sanction », un édit unifiant les différents territoires et fixant leur régime successoral afin d’éviter toute dissolution.

Les Dix-Sept Provinces sont officiellement espagnoles à partir de 1556, sous le règne de Philippe II, fils aîné de Charles-Quint et d’Isabelle de Portugal.

Une province espagnole

Au 16ème siècle, Lille traverse des moments difficiles suite aux guerres de religion opposant protestants et catholiques. Ce conflit est à l’origine de la séparation des Provinces en deux blocs :

  • les sept provinces protestantes situées au nord forment les « Provinces-Unies »
  • les dix provinces catholiques forment les « Pays-Bas du Sud » et restent fidèles au roi d’Espagne.

Après une période d’accalmie marquée cependant pas des épidémies de peste et des périodes de famine, la guerre entre la France et l’Espagne ravage la région lilloise.
En 1659, la paix est signée par les représentants de Louis XIV de France et de Philippe IV d’Espagne. Le « Traité des Pyrénées » permet aux Français de récupérer l’Artois et le Roussillon ainsi que plusieurs villes situées dans le Nord et en région pyrénéenne en échange de son désengagement vis-à-vis du Portugal et de sa renonciation du comté de Barcelone.

Une ville française

La Flandre reste cependant attachée à la couronne espagnole jusqu’au décès de Philippe IV d’Espagne en 1665.
Louis XIV qui a épousé l’infante Marie-Thérèse d’Autriche, entend récupérer ce territoire au nom de sa femme.
En 1667, il confie le siège de Lille à Sébastien Le Prestre de Vauban qui s’en empare en quelques jours. Le 2 mai 1668, Lille est officiellement française.
Vauban est chargé de fortifier la ville et devient gouverneur de la Citadelle de Lille.

La citadelle est prise en 1708 par le général anglais, duc de Marlborough, John Churchill, durant la « Guerre de Succession d’Espagne » qui met l’Europe à feu et à sang. Cette guerre prend fin en 1713 suite à la signature des Traités d’Utrecht.

Au lendemain de la Révolution française, les Autrichiens installés dans les Provinces-Unies tentent en vain de s’emparer de Lille.

A partir de cette époque, Lille devient un important centre industriel et des quartiers ouvriers se développent principalement grâce au textile et, dans un second temps, à la métallurgie. Les conditions de vie y sont cependant déplorables et le chômage est important. On estime qu’un Lillois sur trois doit sa survie au « Bureau de Bienfaisance ».
Au début du 20ème siècle le taux de mortalité infantile dépasse les 30%.

Lille paie un lourd tribut aux guerres mondiales. Partiellement détruite lors de l’explosion d’un dépôt de munitions allemand en 1916, la ville peine à se relever entre les deux guerres et est touchée de plein fouet par la crise économique dans les années 1930.
En mai 1940, l’armée allemande s’empare de la « poche de Lille » qui a vaillamment résisté. Elle est libérée en septembre 1944 par les troupes britanniques.

Jusque dans les années 1990, Lille et sa périphérie souffrent des crises de l’industrie traditionnelle avant de parvenir à sortir du marasme économique en se modernisant et en devenant un véritable carrefour commercial entre le Royaume-Uni, la France et le Benelux.

La citadelle de Lille

En octobre 1667, les plans proposés par Vauban à Louis XIV afin de fortifier la ville de Lille sont approuvés et le chantier débute deux mois plus tard, sous la direction de l’architecte et entrepreneur Simon Vollant.

La citadelle est conçue selon un plan en étoile afin que les ennemis qui tenteraient d’attaquer un mur soient automatiquement sous le feu d’un mur voisin.
Afin d’acheminer plus rapidement et à moindre coût les pierres destinées à l’édifice, un canal est creusé depuis la Deûle. Plus de 2.000 ouvriers travaillent sans relâche à cette construction monumentale qui a pris place dans une zone marécageuse qui elle aussi fait partie de la défense de la ville. De plus, un système d’écluses est imaginé afin d’inonder en deux jours plus de 1.500 hectares de terrain tout autour des fortifications, en cas de danger.

La construction de la citadelle est terminée en trois ans mais Vauban entame d’autres travaux à Lille, notamment la création d’un quartier de part et d’autre de la rue Royale.

Le plan de la citadelle

Le corps de la citadelle se présente sous la forme d’un pentagone protégeant les différents bâtiments dont une église, l’arsenal, différents ateliers et moulins, une boulangerie et des logements. En effet, contrairement aux habitudes, les soldats ne vivent plus chez les habitants mais dans des casernes. La citadelle devient une petite ville à part entière abritant approximativement 3.000 personnes.

Les angles du pentagone correspondent à cinq bastions séparés par des courtines percées des portes Royale et Dauphine et des poternes Saint-Georges, Saint-Sébastien et Sainte-Barbe. Les bastions sont appelés Le Roi, La Reine, Le Dauphin, Turenne et Anjou.
Le pentagone est lui-même protégé par deux lignes de défense séparées par des fossés.

De nos jours

La citadelle de Lille appartient à l’armée française et a exercé une fonction militaire depuis sa fondation jusqu’à nos jours.
C’est le QG du « Corps de réaction-rapide-France ou CTT-Fr » chargé d’assurer le commandement d’une force nationale voire multinationale pouvant comprendre jusqu’à 60.000 hommes qui occupe actuellement l’implantation lilloise.

Malgré son caractère militaire, la citadelle Vauban est un lieu de promenade prisé des Lillois et des touristes qui apprécient notamment le Bois de Boulogne, un important espace vert agrémenté de zones de loisirs. On peut également découvrir une faune et une flore variées aux abords de la citadelle. Chauve-souris, oiseaux terrestres ou aquatiques et insectes ont élu domicile dans les fortifications et dans les zones humides.

En pratique

La Citadelle de Lille se visite uniquement en compagnie d’un guide chaque dimanche d’avril, mai, juin, juillet et août de 15hr à 15hr45 et de 16hr30 à 17hr15.

Cette visite doit obligatoirement être réservée en s’adressant à l’Office de Tourisme et des Congrès de Lille, une semaine minimum avant la date souhaitée. Il est obligatoire d’être muni d’une pièce d’identité le jour de la visite.
La citadelle n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite.

Citadelle de Lille
Rue du 43ème régiment d’Infanterie
59000 Lille

Information et réservation :

Office de Tourisme et des Congrès de Lille
Palais Rihour
Place Rihour
59000 Lille
Tel : 0891 56 2004
Site web : https://www.lilletourism.com

Le Parc de la Citadelleabrite le Bois de Boulognequi s’étend sur 60 hectares et le zoo de Lilleproposant la découverte d’une centaine d’espèces d’animaux.
Cet espace est ouvert tous les jours sauf le mardi d’avril à novembre (de 10 à 17hr en hiver et de 10 à 18 (ou 19 le week-end) en été).
Un parcours conçu pour les personnes à mobilité réduite permet de découvrir le zoo dans les meilleures conditions. Il est cependant obligatoire d’être escorté d’un accompagnateur, le terrain en pente pouvant présenter des difficultés.
Différentes dispositifs sous forme de plaques tactiles sont également à la disposition des personnes non ou malvoyantes.
Les Lillois ainsi que les habitants de Lomme et de Hellemmes peuvent obtenir un pass leur permettant de visiter le zoo gratuitement.
Les personnes n’habitant pas ces communes peuvent payer une entrée à la journée ou un abonnement annuel illimité

Parc zoologique de Lille
Avenue Mathias Delobei
59800 Lille
Tel : 03 28 520 700
Mail : zoolille@mairie-lille.fr
Site web : https://www.lille.fr/Zoo-de-Lille

En visite à Lille

Profitez de votre séjour à Lille pour découvrir les autres sites de la ville, notamment :

  • Les rues typiques du Vieux-Lille bordées de maisons Renaissance
  • La maison de Gille de la Boë ou du Bon Bouillon construite par un riche négociant en épices et textiles
  • La vieille bourse qui s’étend entre la Grand-Place et la Place du Théâtre. La cour intérieure accueille un marché du livre d’occasion et des parties d’échecs.
  • Le Théâtre du Nord construit au début du 18ème siècle situé sur la Grand-Place.
  • L’église Saint-Maurice de style gothique
  • La cathédrale Notre-Dame de la Treille construite à la fin du 19ème siècle et achevée seulement en 1999.
  • L’Hospice Comtesse fondée en 1236 par la comtesse de Flandre Jeanne de Constantinople

Que manger à Lille ?

La ville de Lille s’enorgueillit de ses nombreuses spécialités gastronomiques. De passage dans la ville, ne manquez pas de savourer :

  • le potjevleesch à base de différentes viandes marinées et servies froides en gelée accompagnées de frites ou de pommes de terre rissolées
  • la fricadelle, une spécialité des friteries
  • la tarte au Maroilles, un savoureux fromage local
  • les moules-frites, plat traditionnel durant la braderie de Lille décliné en différentes versions
  • les babeluttes et les chuques, des confiseries en caramel respectivement à la vergeoise et au café
  • le tout accompagné d’un bon verre de bière !
Citadelle de Lille
4.7 sur 5 (7 votes)

Vous aimeriez peut-être aussi

Voyage sur les hauteurs de Paris

Domaine d’Occitanie au charme de provence

La crèche de noël, une tradition séculaire

L’Institut de Français au cœur de la French Riviera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.