Cairn de Gavrinis, Morbihan - ©Jean-Louis POTIER CC BY-ND 2.0

Le Cairn de Gavrinis

Au large de La commune de Larmor-Baden, dans le golfe du Morbihan, la petite île bretonne de Gavrinis accueille ses visiteurs pour un voyage au cœur du Néolithique.
Cette île qui se présente sous la forme d’un vaste rocher de granit d’une superficie approximative de 30 hectares abrite en effet un cairn néolithique d’une grande importance.

Un peu d’histoire

La Bretagne a été occupée par les hommes dès le Paléolithique mais il faut attendre le Mésolithique et surtout le Néolithique pour voir les sites se multiplier, principalement le long des côtes.
En effet, au 5ème millénaire avant notre ère, les peuples bretons découvrent l’agriculture et l’élevage et ne sont donc plus obligés de suivre les troupeaux pour se nourrir. Ils délaissent la vie de nomades pour se sédentariser et bâtir les premiers villages.
C’est à cette époque qu’ils adoptent des pratiques funéraires plus complexes et construisent des ensembles mégalithiques dont la fonction n’est pas toujours précise. La société se hiérarchise avec l’apparition de différentes classes sociales et les échanges commerciaux s’organisent dans une grande partie de l’Europe.

Vers le milieu du 4ème millénaire, les petites îles du golfe du Morbihan sont encore rattachées au continent ce qui explique la présence d’un cairn (structure en pierres sèches surmontant un dolmen) sur l’actuelle île de Gavrinis.
Il faut cependant noter que ce cairn est bien plus récent que la plupart des grands ensembles mégalithiques découverts en Bretagne. Le mégalithisme a en effet débuté depuis plus d’un millénaire lorsqu’il est construit.
Bien plus tard, une chapelle appartenant aux Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem est érigée sur le site. Elle sera par la suite détruite et remplacée par une petite exploitation agricole.
Gavrinis a changé à de nombreuses reprises de propriétaires et est aujourd’hui partagée entre le Morbihan et un propriétaire privé, le producteur et acteur de cinéma Pierre-Ange Le Pogam qui a acheté une grande partie de l’île en 2006. Le cairn se situe sur le terrain appartenant au Conseil général du Morbihan.

Le cairn de Gavrinis

Le cairn de l’île de Gavrinis est mentionné pour la première fois par le chanoine Joseph Mahé, un passionné de mégalithisme, qui publie un « Essai sur les Antiquités » en 1825.
Quelques années plus tard, il est redécouvert par le nouveau propriétaire des différents bâtiments de l’île, le docteur et maire de Crach, M. Cauzique. C’est en défrichant ses nouvelles terres que celui-ci met le cairn au jour en 1829 et l’entrée du dolmen, en 1832.

Prosper Mérimée qui est alors Inspecteur général des monuments historiques se rend sur l’île de Gavrinis et décrit les monolithes ornés de nombreuses gravures représentant des combinaisons de lignes et de courbes.
Une première restauration est entreprise dans les années 1930 par Zacharie Le Rouzic, conservateur du musée de Carnac. Il faut cependant attendre les années 1980 pour que le site soit réellement mis en valeur après un lent et minutieux travail effectué par des archéologues.
L’étude des différents monolithes a permis de découvrir que la dalle de couverture du cairn de Gavrinis et celle du cairn de Locmariaquer font partie d’un même bloc, un ancien menhir d’une hauteur estimée à 14 mètres. Ce mégalithe faisait probablement partie de l’alignement du Grand Menhir brisé.

La visite du site

Le cairn de Gavrinis est l’un des plus beaux exemples de constructions mégalithiques de type dolmen à couloir qui a été retrouvé à l’heure actuelle.
Il permet d’étudier et de comprendre l’architecture néolithique et plus particulièrement les techniques de construction utilisées.
Un dolmen à couloir se compose d’un ou de plusieurs couloirs menant à une ou plusieurs chambres funéraires. Les parois de ces différentes parties du dolmen sont réalisées en pierres dressées appelées orthostates soutenant des dalles de couverture. A Gavrinis, le couloir long de près de 12 mètres comprend 29 orthostates d’environ 1,5 mètre de haut et 9 dalles. Il conduit à la chambre funéraire dont la dalle de couverture repose sur 6 piliers.

En pratique

L’île de Gavrinis fait partie de la commune de Larmor-Baden, dans le Morbihan.

Cale de Pen Lannic
56870 Larmor-Baden
Tel : 02 97 57 19 38
Site web : https://www.morbihan.fr/gavrinis/

La visite

La visite de l’île de Gavrinis commence par une promenade en bateau au départ de Larmor-Baden . La traversée dure approximativement un quart d’heure. Votre guide vous conduit ensuite à l’entrée du cairn pour un voyage dans la nuit des temps.
Le site est accessible avec une poussette d’enfant. Les personnes à mobilité réduite peuvent rencontrer des difficultés lors de la visite du cairn.

Horaires et tickets

Le site est ouvert tous les jours d’avril à fin septembre et tous les jours sauf le lundi du 20 octobre au 4 novembre.
Il est conseillé d’acheter le « Pass des Mégalithes » qui donne accès aux sites de Carnac, de Locmariaquer, du Petit-Mont et de Gavrinis ainsi qu’au Musée de la Préhistoire à tarif réduit (économie réalisée dès la 2ème visite valable toute la saison).
Vous pouvez également choisir le billet jumelé pour les visites du cairn de Gavrinis et du cairn du Petit-Mont (valable toute la saison).

Il est préférable de réserver votre place en raison du nombre limité de visiteurs par jour (02 97 57 19 38).

En visite dans la région

Profitez de votre séjour dans la région pour découvrir également :

L’île Berderest située au large de Larmor-Baden. L’île étant privée, les visiteurs ne peuvent pas pénétrer dans l’intérieur des terres. Elle est accessible à pied durant les marées basses via un gois (passage).

L’île Berder

L’île Berder est un excellent but de promenade à faire en famille afin de découvrir ce petit écrin de verdure planté de résineux mais également de palmiers et autres plantes méditerranéennes. Il est possible de faire le tour de l’île en plus ou moins 1 heure. Durant cette promenade, on peut observer le phénomène du « Courant de la Jument », deuxième plus fort courant d’Europe.
Au retour, les plus courageux poursuivent leur randonnée en empruntant le chemin côtier qui part du sentier de Berder et se prolonge jusqu’à Locmiquel. Des tables de pique-nique sont mises à disposition des promeneurs le long du chemin.

Pen-en -Toul

Pen-en -Toul est un paradis pour les passionnés d’ornithologie. Ce marais aux eaux saumâtres de 42 hectares est situé dans le Golfe du Morbihan. Il accueille de nombreux oiseaux migrateurs et marins (canards, hérons, …) et sert également de « maternité » pour les poissons, pour les petits crustacés et pour les invertébrés. Le site est protégé par le Conservatoire du littoral mais il est possible de le visiter en suivant un sentier de découverte balisé.

Si vous êtes de passage dans la région durant le week-end de l’Ascension (les années impaires), ne manquez pas d’assister à la « Semaine du Golfe » qui rassemble plusieurs centaines de bateaux dans le Golfe du Morbihan. De nombreuses activités et animations sont proposées durant cet événement, notamment des concerts, une brocante marine, des jeux et des dégustations d’huîtres.

Le Cairn de Gavrinis
5 sur 5 (2 votes)

Vous aimeriez peut-être aussi

Le mystérieux pain maudit de Pont-Saint-Esprit

Un Tour de France du tourisme participatif avec les initiatives Greeters

8 petites cités de caractère à découvrir en France

Sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.