Bambouseraie@Nouveaumonde34CCO creative commons

La bambouseraie d’Anduze

Créée au dix-neuvième siècle, la Bambouseraie d’Anduze est un jardin exotique consacré aux bambous qui viennent de différentes parties du continent.
Cette invitation au voyage est unique en Europe et se trouve dans le Gard dans la commune de Générargues.
On y trouve plus de dix variétés différentes de bambou. La bambouseraie d’Anduze est également connue sous le nom de bambouseraie en Cévennes ou bien bambouseraie de Prafrance.
Impressionnant de part sa taille, le site s’étend sur trente quatre hectares dont quinze qui sont ouverts au public. Proche de la ville d’Anduze et d’Ales, on peut aisément imaginer la fierté des habitants de vivre non loin d’un site si rare.

L’histoire de la bambouseraie.

Tout commence par Eugène Mazel qui hérite de la fortune de son oncle marseillais, armateur de profession dont il avait la charge. Jeune orphelin, le petit Eugène est passionné de botanique, d’horticulture et des sciences naturelles. Héritant de la fortune de son oncle, Eugène Mazel décide de la mettre au profit de sa passion.
En 1955 les travaux d’aménagement du domaine de Prafrance débutent. Des canaux d’irrigation sont construits. Ils sont nécessaires à la croissance des plantes.
Les premières plantations se font en 1956. Des bambous importés de chine, du Japon, d’Amérique du Nord et même de l’Himalaya. C’est un véritable chalenge que de réussir à acclimater toute cette végétation. Leur résistance est telle que certains bambous peuvent survivent à – 20°C. Certains bambous peuvent atteindre plus de 28 mètres de haut.
Des années plus tard, en 1890 la famille Mazel subit des revers de fortune qui entraine sa faillite. Les biens sont hypothéqués et Eugène se voit obligé de se séparer de son bien. Peu de temps après il décède. Néanmoins l’œuvre continue de vivre grâce à Gaston Nègre qui rachète la Bambouseraie en 1902 et continue les travaux et l’agrandissement du parc.
L’œuvre continua à prospérer grâce au fils de Gaston Nègre puis à sa mort c’est son épouse qui poursuivit l’aventure au côté de sa fille et de son gendre. En 2008 le jardin est inscrit sur la liste des monuments historiques.
C’est Muriel Nègre, petite fille de Gaston Nègre qui gérait ce lieu exceptionnel en concevant les traces de ses ancêtres et de celles d’Eugène Mazel.

Le parc

Parc de la bambouseraie d’Anduze – ©Maryanick Gaultier Via Communes.com

Le parc, riche de découvertes et de surprises vous accueillera du 25 février au 15 Novembre pour une expérience unique.
Ouvert au public, le parc comprend une forêt de bambous géants, un jardin d’inspiration Japonaise, un labyrinthe, un village laotien, des serres construites par Eugène Mazel, un jardin floral ainsi qu’une jardinerie dans laquelle vous pouvez acheter des bambous et d’autres plantes.

La visite du parc

Rentrons dans ce magnifique parc exotique. Il est sans doute l’un des plus grands parcs en Europe dans lequel vous ferez différentes escales. Dés l’entrée du parc nous ressentons l’atmosphère apaisante des arbres.
L’allée centrale est entourée de bambous qui nous donnent l’impression d’être dans une cathédrale.
Commençons notre périple par la chine. Étape incontournable de la visite dans la forêt de bambous géants. Cette grande plante nous rappelle à quel point la nature est belle et l’homme petit face à elle. Un bambou peut monter à plus de vingt mètres de hauteur et atteindre 30 cm de diamètres. Le plus surprenant est la vitesse à laquelle le bambou atteint sa taille maximale ! En seulement deux mois ! On trouve dans la forêt plus de deux cent quarante variétés de bambous, avec chacune sa particularité tant au niveau de la forme que de la couleur. Certains sont même utilisés pour la confection d’instruments de musiques, de meubles etc…
Une autre curiosité remarquable venue des quatre coins du monde nous amène dans notre parcours dans le secteur chinois de la bambouseraie pour découvrir le doyen des lieux. Il fait partie des premiers arbres apparu sur terre c’est un Ginkgobiloba. Ce magnifique arbre ancestral mesure plus de quarante trois mètres de haut. C’est l’arbre vénéré au japon et il est souvent planté devant les temples afin de symboliser les unions.
Partons vers l’Amérique du Nord afin de découvrir un autre géant du site. Il fait partie des plus grands arbres ; un sequoia, tellement immense qui’ il nous paraît atteindre le ciel tant il est haut. Il fait environ cinquante mètres de haut !
La bambouseraie est classée jardin remarquable depuis 2006. Le jardin est devenu une référence européenne !
Véritable lieu magique, le jardin vous séduira de par ses balades, et son dépaysement. Une atmosphère apaisante s’en dégage.
Chaque recoin du parc est soigneusement entretenu et nous amène dans un autre univers.
Mais on a la surprise de découvrir différentes variétés d’arbres comme des camélias, des érables du japon…mais également des bassins d’eau.
Continuons la visite par un village Laotien construit par un membre du personnel d’origine Laotienne. Une construction fidèle à l’habitat du Laos mais également une belle végétation qui entoure le village comme des bananiers, des taros et de la canne à sucre…
Le jardin des bassins d’Eugène, nous donne l’envie de flâner et de nous détendre face à l’eau calme du bassin et à ses fleurs. Le miroir de l’eau nous rappelle la quiétude des lieux.
Et puis nous avons une expérience unique, un labyrinthe végétal hors du commun ! Une végétation dense de bambous du japon.
Un défi à relever mais un beau chemin à parcourir.
Terminons notre parcours par le pavillon du Phoenix. Erik Borja le paysagiste a su insuffler l’art traditionnel du Japon en créant la vallée du Dragon. Une construction d’un pavillon rouge en bois de style japonais. On peut y admirer les différentes perspectives aquatiques des végétaux.

En résumé la Bambouseraie d’Anduze vous donnera l’envie, si ce n’est déjà fait de préserver la nature et de la respecter. Ce lieu magique est une véritable invitation au voyage et à la détente que je vous conseille de découvrir.

Vous aimeriez peut-être aussi

française, France

Vous considérez-vous comme étant chauvin ?

Vacances en 2020 : où partir en France et à l’étranger ?

drapeau breton

A quoi reconnaît-on un Breton?

Bretagne : Les ports Bretons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.