Les arènes de Nimes - @DBM via communes.com

Les arènes de Nîmes

Les arènes de Nîmes sont un amphithéâtre Romain qui se situe en Occitanie dans le département du Gard. C’est une architecture parfaite qui démontre le savoir-faire des ingénieurs Romains. Une symétrie parfaite !
Les arènes étaient utilisées pour des combats de gladiateurs et de chasse aux fauves. Les Spectacles étaient adulés et attendus par le peuple.

Les arènes font parties des monuments remarquables que peut compter la ville de Nîmes et cette magnifique région. En effet les arènes illustrent la grandeur de l’époque Romaine mais également une impressionnante connaissance de l’architecture. De forme ovale, l’édifice mesure 133 mètres de long et 101 de large avec une piste de 68 mètres sur 38 mètres. Les 21 mètres de haut vous offre une magnifique vue. Les deux étages du monument ainsi que les 60 arcades superposées sont séparés par une corniche.
Toutes les arcades du rez-de-chaussée servaient à entrer et à sortir. L’amphithéâtre de Nîmes est un des mieux conservé de son époque.

Une architecture exemplaire

L’Impressionnante œuvre vaut le détour et son histoire vous fascinera.
Conçue avec de nombreuses galeries et des centaines d’escaliers mais également des passages appelés « vomitoires » Un judicieux agencement afin d’éviter toute perturbation et engorgement lors des manifestations.
Plusieurs galeries souterraines se trouvent sous la piste et servaient de coulisses pour la préparation des combats de gladiateurs.
Des trappes et des montes charges furent conçus afin de permettre l’apparition de décor.
Lors de la visite des arènes, vous pouvez visiter le « quartier des gladiateurs ». Véritable musée, cet espace vous permettra de vivre un instant un combat de gladiateurs, de voir leurs armements et les tenues mais surtout de vous évader à l’époque Romaine grâce à des combats virtuels.

Sur chaque arcade du premier étage, on peut voir des bas-reliefs représentant les jeux de cirque, une louve allaitant Remus et Romulus mais aussi des phallus sur deux pattes de bouc. L’histoire légendaire des jumeaux fondateurs de Rome Remus et Romulus font partie intégrale de la mythologie Romaine et porte une grande importance. Les jumeaux nouveaux nés sont abandonnés et recueillis par une louve qui les allaite. D’ou les fresques que l on peut voir à différents endroits. Le meurtre de Remus par sont frère a inspiré de nombreux artistes de tous les temps.

L’histoire du monument

La ville romaine de Nimes

Au premier siècle après JC, la cité prospère de Nîmes, dite Nemausus doit sa fondation à l’empereur Auguste. Elle reprend les plans du Colisée en Italie, construite presque au même moment.
Une fois encore le savoir-faire des ingénieurs étaient remarquables.
L’amphithéâtre fut bâti au milieu de la cité et pouvait accueillir plus de
Vingt mille personnes. La répartition des convives dans les gradins se faisait selon le rang social. La visibilité sur l’aréna est de toute part.
Grace à ce monument majestueux on peut imaginer l’importance et la puissance de la cité Romaine.

La forteresse des wisigoths

Au début du cinquième siècle lorsque la domination Romaine laissa sa place aux Wisigoths, il fut décidé de transformer les arènes en forteresse afin de se protéger en cas d’attaque. Des douves furent installées ainsi que des équipements de défenses. Les arcades furent bouchées, des tours furent ajoutées et des douves furent creusées. Le monument a été transformé en une véritable forteresse infranchissable. Les jeux sont suspendus et l’amphithéâtre perd de son utilité. Le peuple barbare resta dans la belle cité de Nîmes jusqu’en 508. Le roi des francs, Clovis mena la bataille contre les Wisigoths et leur roi Alaric. Mais tous ne furent pas chassés et se réfugièrent dans la forteresse appelée castrum arenarum. Des maisons furent construites afin de loger les soldats. Plus tard, les deux tours carrées construites du coté de la porte orientale furent détruites en 1809.

Le quartier des arènes

Différentes batailles s’en suivirent ainsi que différents conquérants. C’est Au huitième siècle Charles Martel, homme d’état et chef militaire Franc mais également dirigeant de la Francie qui chassa les Sarrasins.
Le temps des gladiateurs était révolu et les arènes furent confiés à des chevaliers les milites castri arenarum et les conservèrent jusqu’au quatorzième siècle. Les villageois récupèrerent l’amphithéâtre et fondirent un village appelé quartier des arènes. Le village subsista jusqu’au dix-neuvième siècle. La destruction des habitations et la restauration des arènes fut ordonnées au dix-huitième siècle par le décret en conseil du roi du 28 Mars 1786. Le projet d’embellissement de la ville dont des boulevards et des promenades vit le jour au dix-huitième siècle. Mais c’est au Second Empire qu’une vaste campagne de réhabilitation et de restauration des voieries vit le jour. Il eut également des fouilles dirigées par l’historien Paul Marie Duval.

Les arènes de nos jours

Aujourd’hui les arènes de Nîmes offrent leur cadre prestigieux à des évènements culturels. Mais aussi à des spectacles tels que les corridas qui se déroulent durant la feria à la Pentecôte et la feria des vendanges.
On peut également assister à des reconstitutions historiques telles que les jeux Romains …
Les arènes font office de salle de concert et ont accueilli les chanteurs et les groupes les plus célèbres.
La capacité d’accueil n’est plus la même que jadis, mais elle peut tout de même compter plus de treize mille spectateurs repartis en quatre zones.
Autant dire que le spectacle en vaut la peine.
Ce vestige Romain est parmi les monuments les mieux conservés du monde romain mais il nécessite des restaurations régulières.

Différentes campagnes ont été menées au cours des dernières années afin de récolter des fonds. La dernière campagne après la restauration de la Maison carrée, fut celle de l’amphithéâtre qui a eu droit à son lifting.
Démarré en 2009, le chantier de restauration des arènes va se prolonger jusqu’en 2025.
Cet impressionnant édifice Romain, n’est pas classé monument historique au patrimoine mondial de l’Unesco. La ville de Nîmes en fait son combat !

Vous aimeriez peut-être aussi

française, France

Vous considérez-vous comme étant chauvin ?

Vacances en 2020 : où partir en France et à l’étranger ?

drapeau breton

A quoi reconnaît-on un Breton?

Bretagne : Les ports Bretons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.