Economie digitale - ©rawpixel CC0 Creative Commons

La digitalisation de l’économie française

La digitalisation de l’économie française et des entreprises représente une transformation majeure des processus de gestion et de la vie quotidienne. Cela concerne toute la chaîne, depuis les achats jusqu’à l’étape de vente ou commercialisation. Cette digitalisation consiste dans la dématérialisation des procédures de tous les pans de l’économie ou d’un organisme. C’est une donnée essentielle qui a des répercussions sur le marketing, les finances, les ventes… en somme tous les services. Une récente enquête a d’ailleurs montré que les sociétés ayant entrepris cette démarche de digitalisation, étaient plus efficaces que leurs concurrentes. La digitalisation peut entraîner des changements dans de nombreux services d’une entreprise, mais aussi dans notre mode de vie. Mais elle sera d’autant plus facilement mise en œuvre qu’elle fera partie de la stratégie globale d’une organisation.

Comment la digitalisation impacte-t-elle l’économie française ?

Certains parlent de révolution, ou utilisent l’expression « Industrie 4.0 » pour évoquer les bouleversements que le numérique et les nouvelles technologies ont apportés au sein de la société. En quelques années, nos modes de consommation, d’achat ou de vente ont changé. Les supports physiques ont disparu pour laisser la place au virtuel : CD, billets, factures… de la vie quotidienne d’un particulier à l’organisation interne d’une multinationale, la digitalisation impacte l’ensemble de l’économie française.

Une notion revient souvent, celle de l’ « ubérisation » de l’économie. Il s’agit, en fait, d’applications accessibles sur smartphones, proposant aux particuliers des services de transports ou d’hébergement, en dehors des cadres réglementés des taxis ou des hôtels. Ces services peuvent être proposés par des professionnels ou des particuliers qui ont envie de se faire des revenus complémentaires. Tout se fait en ligne de manière simple et rapide.

Un autre secteur d’activité voit son modèle même remis en question : celui de l’imprimerie. De plus en plus de particuliers ou d’entreprises se passent du papier au quotidien. Même l’administration française nous incite à nous tourner vers le numérique : il n’est maintenant presque plus possible de faire sa déclaration d’impôts sur papier ! Les imprimeurs doivent trouver de nouvelles idées et de nouvelles stratégies pour rester dans la course. Cela pourra être l’impression à la demande, l’impression personnalisée, ou encore proposer des services adaptés à un domaine. Par exemple, des imprimeurs proposent des services d’impression et des supports adaptés pour les commerçants du secteur de l’hôtellerie et de la restauration : cartes de menus, sets de table, sous-verres, présentoirs de rue… l’ensemble pouvant être en partie personnalisée, avec une impression voyante et sophistiquée ou bien au contraire naturelle, pas trop forte, avec aussi le choix du papier, du grammage, du format, etc.
Le secteur bancaire est, lui aussi, en pleine révolution numérique. La dématérialisation s’effectue de manière rapide et les banques traditionnelles changent de nature… en proposant, notamment, presque la totalité de leurs services en ligne. Consultation de comptes, obtention d’un RIB, virements, prise de rendez-vous, sont quelques exemples de services accessibles en ligne. L’apparition des banques en ligne avec leurs frais de gestion réduits, a également changé la vision que les clients ont de leurs banques. Par ailleurs, la baisse de fréquentation des agences physiques entraîne une évolution de certains métiers classiques de la banque, comme celui de conseiller clientèle.
Quant au secteur du commerce, il investit régulièrement dans la digitalisation. Les tablettes sont de plus en plus utilisées par les vendeurs : ils peuvent ainsi renseigner en temps réels les clients sur les stocks et la disponibilité des produits. Certaines tablettes sont également sur le point de se transformer en terminaux de paiement, évitant le passage en caisse pour les clients pressés. De plus, les traditionnelles étiquettes de prix au format papier sont remplacées par des étiquettes connectées numériques : elles facilitent la mise à jour des prix, par exemple en période de soldes.

La digitalisation dans les métropoles et les zones rurales

Les grandes villes et les métropoles sont à l’avant-garde de la transformation digitale. En effet, beaucoup d’entre elles ont entrepris, depuis quelques années déjà, une démarche de digitalisation des démarches administratives. La ville de Lyon, en particulier, propose sur son site Internet un espace incluant tous les services en ligne possibles, de l’acte de naissance jusqu’à la demande de logement social.

Les régions rurales ne doivent cependant pas être oubliées. En effet, certaines d’entre elles rencontrent encore des difficultés à être couvertes par un réseau de téléphonie mobile… D’ailleurs, certains opérateurs se spécialisent sur ce créneau, en proposant des offres aux collectivités, pour les particuliers et pour les entreprises de ces territoires.
L’internet Très Haut Débit se déploie actuellement un peu partout en France. Par exemple dans le Nord Pas de Calais, l’ambition est d’installer la fibre optique dans toutes les zones rurales à l’horizon 2021. Cela toucherait près d’un tiers des habitants de la région ! Les fournisseurs d’accès historiques s’intéressant plus aux zones urbaines, ce sont les pouvoirs publics qui se chargent du déploiement du réseau. Celui-ci sera ensuite loué aux opérateurs.

Le département des Yvelines, quant à lui, dans le cadre du plan national France Très Haut Débit, s’était engagé à connecter l’ensemble de ses entreprises et habitants. Résultat, pour le printemps 2019, les communes rurales des Yvelines les moins connectées bénéficieront du haut débit.

L’accès au numérique dans les régions où il était jusqu’alors peu développé, a un impact sur la vie quotidienne et sur les nouveaux modes de travail. En effet, on constate une augmentation du télétravail : preuve que les mentalités des entreprises évoluent et aussi que les nouvelles technologies sont beaucoup plus accessibles qu’avant pour les personnes habitant loin de leur lieu de travail. Par ailleurs, le taux d’équipement en ordinateurs ou en téléphones mobiles est presque équivalent dans les territoires isolés qu’en région parisienne ! L’isolement de certaines localités et le manque de services publics sur place, sont, de plus, d’autres raisons d’équipement rapide de ces régions en technologies numériques. L’augmentation de la télémédecine (consultations à distance…) est un autre exemple de l’intérêt d’avoir un accès au numérique partout.

Le développement de l’e-commerce permet également à de petites structures locales, familiales, de commencer une nouvelle vie. Certains commerces physiques, en difficulté économique, peuvent retrouver un second souffle en se développant sur le web grâce au commerce en ligne, quel que soit leur lieu d’implantation initiale.

La digitalisation et la transition numérique en France représentent donc un changement capital et historique dans la vie des citoyens et des entreprises. L’ensemble des parties prenantes doivent avancer à l’unisson afin de réussir ce défi et ne pas laisser certaines catégories de la population sur le bord de la route. C’est le but du Plan France Très Haut Débit qui prévoit de connecter en très haut débit 100 % du territoire français d’ici 2022.

La digitalisation de l’économie française
4.8 sur 5 (6 votes)

Vous aimeriez peut-être aussi

Les meilleures applications touristiques made in France

Référencer son entreprise à Strasbourg

Crowdfunding et collectivités : exemples de succès en France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.