Vendredi Saint

Vendredi Saint - ©Thomas B. CC0 Creative Commons

Le Vendredi saint est une fête chrétienne mobile du calendrier liturgique défini par le Comput. Sa date est fonction de celle de la Pâque juive selon le calendrier luni-solaire hébreu. Il commémore la Passion et la crucifixion du Christ selon les évangiles. Il suit le Jeudi saint célébrant le dernier repas de Jésus avec ses apôtres et précède de deux jours les fêtes de Pâques, formant le triduum pascal : la Passion, la Mort et la Résurrection du Christ. Cette période de trois jours débute à la messe vespérale du  Jeudi saint et s’achève avec les vêpres du dimanche de Pâques. La mort du Seigneur et sa résurrection étant les fondamentaux  du christianisme, toutes les églises le célèbrent.

Les dates du Vendredi saint :

  • En 2019, le Vendredi saint était le vendredi 19 avril
  • En 2020, le Vendredi Saint aura lieu le vendredi 10 avril

L’histoire du Vendredi saint

Le Vendredi saint est le cinquième jour de la Semaine Sainte, précédée par le Samedi saint (ou samedi de Lazare) et le Dimanche des Rameaux marquant la dernière entrée triomphale de Jésus dans la ville de Jérusalem.

La Passion du Christ

Jésus de Nazareth est accusé d’être un usurpateur et de ne pas être le fils de Dieu, ainsi qu’il le prétend. Son accusateur n’est autre que son douzième apôtre, Judas Iscariote. Après avoir partagé son dernier repas avec ses disciples (la Cène), il est arrêté, flagellé et interrogé par le praefectus (préfet) de la province romaine de Judée, Ponce Pilate, qui le condamne à être crucifié.

La Mort de Jésus est commémorée le Vendredi saint

le Christ, portant une énorme croix en bois, doit gravir le Calvaire (Golgotha en araméen), coiffé d’une couronne d’épines. Flagellé à nouveau par les soldats de Pilate, et après s’être écroulé plusieurs fois, il parvient en haut de la colline et est cloué sur la croix qu’il avait hissée. Son dernier souffle rendu, ses proches le descendent de la croix, le place, revêtu d’un linceul, dans un tombeau et l’enterrent.

La Résurrection de Jésus

le troisième jour suivant sa mort, après que Marie-Madeleine ait retrouvé le tombeau ouvert et le linceul vide, Jésus Christ réapparaît devant ses disciples. C’est le jour de Pâques.

Les commémorations et le jeûne du Vendredi saint.

En pénitence, la tradition catholique impose aux Chrétiens de pratiquer le jeûne et l’abstinence pendant cette journée. Si le jeûne n’est pas total, du fait de l’âge ou de raisons de santé, la coutume veut que, ainsi que l’Église l’impose à ses fidèles tous les vendredis de Carême, l’on consomme du poisson. La viande, les œufs, les produits laitiers et l’alcool sont prohibés, car ils représentent des aliments trop riches pour permettre de s’associer aux souffrances du Seigneur et d’honorer les sacrifices consentis pour absoudre les péchés des humains.
Dans les sanctuaires, les offices religieux, ou « messes des Présanctifiés », commémorant le vendredi saint, sont enrichis de trois lectures canoniques relatant la Passion de Jésus, c’est-à-dire les événements ayant précédé son arrestation et l’ayant conduit à la mort. Elles sont suivies d’une prière universelle qui remplace le sacrifice eucharistique, de l’adoration de la croix et de la communion. Les hosties offertes aux fidèles sont toujours consacrées la veille.
Ces deux derniers rites célèbrent la distribution de pain et de vin distribués par Jésus Christ à ses apôtres lors de son dernier repas, lors de laquelle il prononce cette phrase reprise lors de toutes les communions : « Ceci est mon corps […], ceci est mon sang… », et le sacrifice auquel il a consenti pour sauver les hommes. Les crucifix sont voilés de tissus violets au début de la Semaine Sainte et découverts au jour du culte de la crucifixion.
Le parcours du chemin de croix, ou Via Crucis, retrace la procession du Messie en quatorze étapes, chacune représentant les souffrances de Jésus portant sa croix jusqu’au sommet du mont Golgotha. Jusqu’à la fin des années 50, le peuple juif étant considéré coupable de trahison envers le Seigneur, des prières à caractère antisémite étaient prononcées lors de la liturgie catholique du Vendredi saint. Le pape Jean XXIII y a mis fin en 1959, conforté par la promulgation de la déclaration Nostra Ætate, six ans plus tard.
À Puy-en-Velay, des célébrations liturgiques et des processions de pénitents ponctuent le pèlerinage de Grand Pardon, un des jubilés les plus anciens dans l’histoire ecclésiastique.

Le Vendredi saint dans le monde

Fête biblique, le Vendredi saint est célébré à travers le monde dans les pays de confession chrétienne, catholique ou protestante. Des processions sont formées, reproduisant, pour la plupart, le supplice de Jésus portant sa croix lors de sa montée au Calvaire, comme en Amérique latine ou, pour l’Europe, en Allemagne (Lebendiger Kreuztracht), Italie ou Espagne.
Pour les protestants, le Vendredi Saint est une journée de recueillement, tandis que les catholiques sont davantage attachés à Pâques. Dans la tradition apostolique arménienne, les fidèles fleurissent la tombe du Christ avant les célébrations et, à la fin de la cérémonie, remportent chacun une fleur.
La tradition orthodoxe impose le jeûne durant toute la journée du Grand vendredi. Des antiphones (antiennes) et canons résonnent, au nombre de quinze, pendant les offices célébrés dans les églises byzantines. Les litanies et les lectures extraites des Évangiles relatent les enseignements dispensés par Jésus à ses apôtres, la trahison et l’accusation de Judas, la condamnation par Pilate, puis la crucifixion et l’enterrement. L’office religieux se déroule selon la très solennelle célébration des heures royales. Ces dernières, au nombre de trois dans le calendrier julien (Nativité, Épiphanie et Vendredi saint), devaient leur nom à la présence, alors, de l’empereur de Constantinople lors de ces offices dans l’Église Sainte-Sophie, à Istanbul (appelée Constantinople jusqu’en 1930). À Jérusalem, les fidèles se réunissent tous les ans autour du Saint-Sépulcre pour assister au miracle du Feu sacré.
Dans quels pays le Vendredi saint est-il férié ?
Comme pour les autres grandes fêtes chrétiennes, la commémoration du Vendredi saint donne lieu à un jour férié dans de nombreux pays. En Europe, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Suisse, l’Espagne et l’Italie ne travaillent pas lors de cette commémoration. C’est aussi un jour chômé dans plusieurs pays d’Afrique – l’Éthiopie, le Kenya et le Nigeria -, d’Asie – Inde, Indonésie-. La Nouvelle-Zélande, le Canada et plusieurs pays d’Amérique latine en ont aussi fait un jour férié. En France, ça ne l’est  que pour les DOM/TOM, l’Alsace et la Moselle  (si toutefois ces deux régions possèdent une église mixte ou un temple protestant). Cela date de l’époque de leur annexion à l’Allemagne pour qui le Vendredi saint était un jour chômé et est resté ainsi, même après leur rattachement à la France en 1918.
Historiquement, le Vendredi saint du 10 avril 1998 marque l’accord de pacification en Irlande du nord, the Good Friday agreement, signé par les gouvernements anglais et irlandais.

Pourquoi on mange du poisson le vendredi ?

Les chrétiens mangent maigre en souvenir de la mort du Christ sur la croix. Mais sous l’empire romain, pour se signaler les uns aux autres sans subir de persécution, les chrétiens se signalaient entre eux par un petit poisson. Des poissons gravés ont d’ailleurs été retrouvés dans les catacombes romaines. Ce symbole vient du mot grec « ichtus », qui signifie « poisson » et se fait aussi l’acronyme de « Jésus-Christ fils de Dieu sauveur ».

Pourquoi ne pas manger de viande le vendredi ?

Manger maigre le vendredi permet aux chrétiens de se rappeler la crucifixion du Christ et donc le vendredi saint. Ce jour-là, les fidèles mangent du poisson et continuent donc à ne pas manger de viande les autres vendredis de l’année.

Où est férié le Vendredi saint ?

Le Vendredi Saint n’est pas un jour férié partout. En effet, il constitue un jour férié légal dans seulement trois départements de l’Est de la France que sont la Moselle, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. Il n’est cependant férié que dans les communes qui abritent une église mixte ou un temple protestant. Dans le reste de l’Europe, ile est férié en Allemagne, Espagne, Italie, Royaume-Uni, Suisse... Il est également chômé en Argentine, au Canada, au Chili et dans 12 États des États-Unis, en Afrique et en Asie (Hong Kong, Inde, Indonésie, Macao...).

Quelle est la date de vendredi saint ?

Le vendredi saint ne possède pas une date fixe. Il est cependant immuablement fêté deux jours avant le dimanche de Pâques. En effet, le vendredi saint correspond au jour de la crucifixion du Christ alors que le dimanche de Pâques commémore sa résurrection.

Pourquoi le Vendredi saint ?

Le vendredi saint est un temps liturgique très important pour la religion chrétienne. Ce jour commémore en effet la crucifixion et la mort de Jésus-Christ que l’on appelle également la Passion du Christ