Epiphanie

Galette des rois (Epiphanie) - ©Jacqueline Macou CC0 Creative Commons

Qu’est-ce que l’épiphanie ?

L’épiphanie fait partie des fêtes de la religion chrétienne et de son calendrier liturgique. On célèbre cette fête religieuse de façon immuable chaque année le 6 janvier du calendrier grégorien.

  • En 2021, l’épiphanie se fêtera le dimanche 6 janvier

L’épiphanie trouve ses origines dans une fête datant de l’époque romaine appelée les saturnales, qui était alors célébrée par les païens. Lors des réjouissances de cette fête romaine, les soldats romains procédaient à un tirage au sort afin de sélectionner un prisonnier et d’accorder alors une trêve. Les esclaves ainsi affranchis étaient coiffés du bonnet phrygien ce qui permettait de signaler à tous leur libération.  Au fil du temps, cette fête a inclus également des échanges de gâteaux auxquels on donnait le nom de gâteaux des rois. Ils portent ce nom car le Seigneur se voyait également offrir en cadeau l’un de ces gâteaux par ses sujets.

L’Epiphanie dans la religion chrétienne

Dans la foi chrétienne, l’épiphanie correspond à la célébration de la présentation de l’enfant Jésus aux Rois Mages. Elle fait suite à la naissance miraculeuse de Jésus le jour de Noël. Les Rois Mages, apprenant la venue au monde du Messie annoncée dans les prédications, souhaitaient célébrer en personne l’événement de la nativité. Le fils de Dieu a été enfanté par la Vierge Marie à Bethléem. Il a été envoyé sur Terre par Dieu afin de sauver les hommes devenus mauvais. Ce temps liturgique correspond au moment où les trois Rois Mages nommés Gaspard, Melchior et Balthazar, ont été conduits dans une grande joie jusqu’à Jésus de Nazareth nouveau-né. Leurs pas ont été guidés par une étoile, la plus lumineuse de tous les astres, appelée aujourd’hui l’étoile du berger. Certains astronomes ont cherché à expliquer la présence de cette étoile si brillante. Certains d’entre eux pensent qu’il s’agissait en fait de la comète de Halley qui effectuait alors un passage dans le ciel. Les Rois Mages ont ainsi pu facilement trouver l’étable où se trouvait le Messie, incarnation de Dieu, et se prosterner avec solennité devant lui en signe de vénération. Les Rois Mages faisaient partie des chrétiens d’Orient qui croyaient en la parole de Dieu. Ils apportent de magnifiques présents à la Vierge Marie et à son époux Joseph, charpentier, en guise d’offrande. Ces cadeaux somptueux sont tous porteurs de symboles. Les pièces d’or représentent le titre de roi des juifs qu’ils donnent à Jésus, la myrrhe symbolise la mort qui l’attend pour sauver les hommes du péché, et l’encens quant à lui représente la divinité de Jésus. Celle-ci sera d’ailleurs entièrement prouvée lors de la résurrection du Christ, célébrée le Dimanche de Pâques. Après leur visite à Jésus, Dieu avertit les Rois Mages de ne pas retourner voir Hérode, troublé par l’annonce de la naissance du fils de Dieu.

L’histoire des Rois Mages venus d’Orient, plus précisément de Perse, est étroitement liée aux fêtes de Noël et relatée lors de la Messe de Minuit par la lecture des textes bibliques, et plus précisément par celle de l’évangile selon Saint Matthieu. Certains passages de l’ancien testament évoquent déjà ces personnages à plusieurs reprises. Ainsi, des santons représentant les trois rois mages sont généralement ajoutés à la crèche de Noël que l’on place traditionnellement sous le sapin de Noël, le plus souvent accompagnés d’un dromadaire ou d’un chameau.

Le récit du voyage des Rois Mages vers Jésus possède une fonction théologique. En effet, il représente l’idée de guider les païens vers le Christ. Leur adoration annonce celle des païens qui deviennent, par leur conversion, des enfants de Dieu. Tous, du peuple aux personnes de haut rang comme les Rois Mages, sont concernés par cette parole divine et doivent rejoindre cette piété.

La tradition orthodoxe conserve aujourd’hui encore le reliquaire des cadeaux apportés par les Rois Mages à la Sainte famille dans le monastère Saint-Paul du mont Athos.

L’épiphanie fait également référence à l’un des miracles de Jésus relaté dans l’évangile biblique des Apôtres dans le Nouveau Testament. Il s’agit de celui qui s’est produit pendant les célèbres noces de Cana. Le texte évangélique rapporte que Jésus a été invité à ces noces. Sa mère, Marie, lui apprend alors qu’il n’y a pas de vin. Le Christ va donc transformer l’eau contenue dans 6 jarres en vin. Cette métamorphose constitue la toute première démonstration des pouvoirs du Messie. Elle symbolise également une alliance à l’intérieur de l’église catholique

Comment fêter l’Epiphanie?

L’épiphanie est une grande fête qui s’accompagne traditionnellement d’une coutume très appréciée de tous, que l’on soit croyant et laïcs. Elle est en effet l’occasion de réjouissances au cours desquelles, le premier dimanche qui suit jour de l’an, on mange des galettes des rois composées à partir de frangipane ou, comme c’est le cas dans le sud de la France, d’une brioche. On parle alors de tirer les rois.

La galette des rois à base de frangipane, c’est-à-dire de crème d’amandes, se prépare avec de la pâte feuilletée, du sucre en poudre, du beurre, des œufs entiers et un jaune d’œuf. Tous ces ingrédients sont ensuite fourrés dans une pâte feuilletée. La confection de la galette s’accompagne d’une autre tradition : avant que la galette soit cuite, on glisse une fève à l’intérieur. La tradition veut que cette fève soit un petit santon représentant Marie, Joseph, ou l’un des trois Rois Mages. Une fève sèche accompagne le petit santon dans les traditions du Sud de la France. C’est ensuite au plus jeune des convives de procéder à la distribution des parts de la galette des rois. La tradition veut qu’il se cache sous la table et désigne le destinataire de chacun des morceaux de gâteau. Celui qui trouvera la fève sera élu roi ou reine de la fête. Il peut ensuite choisir son roi ou sa reine à qui il offrira, comme ce fut le cas pour lui, une couronne de papier doré. Une autre tradition veut que celui qui trouve la fève offre la galette suivante.

La brioche des rois ou couronne des rois du sud de la France est quant à elle décorée et garnie de fruits confits colorés. Sa brioche peut être également être parfumée avec de la fleur d’oranger.
Il est aujourd’hui coutumier de manger des galettes des rois pendant tout le mois de janvier.

Aujourd’hui, il existe différentes variantes de la recette de la galette des rois afin que chacun puisse y trouver son compte. La frangipane se trouve alors remplacée par des garnitures variées comme du chocolat ou même la barbe à papa. Des personnages de dessins animés prennent également à présent souvent la place des santons traditionnels, pour le plus grand plaisir des enfants et des collectionneurs.

Que veut-dire épiphanie ?

Le mot épiphanie trouve ses origines dans le mot grec ancien epiphaneia qui signifie qui apparaît. Par extension, ce mot permet de désigner la compréhension soudaine, la manifestation de ce qui était caché. L'Épiphanie désigne, dans le vocabulaire de la religion chrétienne, l’apparition de Jésus nouveau-né aux rois mages et, par extension, la fête qui commémore ce jour.

Quelle est l'origine de la fête des rois épiphanie ?

La fête des rois, aussi appelée Epiphanie ou Jour des Rois, commémore la présentation de l’enfant Jésus aux Rois Mages : Gaspard, Melchior et Balthazar. Mais L’Epiphanie est une fête qui trouve son origine dans les célébrations païennes de la lumière. La galette qui se mange traditionnellement ce jour-là rappelle le soleil par sa forme ronde. On cache à l’intérieur de la galette une fève. Celui qui la trouve devient alors le roi de la journée.

Quand fête-t-on l’épiphanie ?

L’Epiphanie se fête le 6 janvier (date fixée par la Bible) ou le deuxième dimanche suivant le jour de Noël dans les pays où elle ne fait pas l’objet d’un jour férié.

Pourquoi fête-t-on l’épiphanie ?

L’épiphanie est à l’origine une fête païenne qui célèbre la lumière. Elle est ensuite, par extension, devenue une fête de la religion chrétienne. En effet, le mot épiphanie signifie au départ « qui apparaît » et la religion chrétienne l’a donc rattachée à la naissance du Christ et à sa présentation aux Rois Mages. De plus, l’enfant Jésus représente la lumière, alors fêtée lors des célébrations païennes qui avaient lieu au départ à cette époque. L’Epiphanie a donc été reliée à l’idée de la lumière divine représentée par le Christ. L’Epiphanie est encore traditionnellement fêtée aujourd’hui autour d’une galette. Celle-ci est généralement garnie de frangipane mais prend aussi l’apparence d’une brioche aux fruits confits dans le Sud de la France. Celui qui trouve la fève devient le roi du jour.