L’armistice

L'Armistice - ©AD_Images CC0 Creative Commons

La fête de l’armistice est un jour férié patriotique. Il commémore chaque année la victoire des alliés ainsi que le retrait de l’armée allemande à l’issue de la première guerre mondiale, le 11 novembre 1918.
La Grande guerre, comme on la surnomme, a duré quatre années. Elle a été déclenchée en 1914 et a pris fin en 1918.

La Fête de l’Armistice est prévue  :

  • En 2019, le lundi 11 novembre
  • En 2020, le mercredi 11 novembre

La signature de l’Armistice

L’armistice a été signée en France le 11 novembre 1918, à 5h15 précises. Il a mis fin à une guerre particulièrement meurtrière qui a causé plus de huit millions de morts et un nombre quasi identique de personnes invalides ou mutilées. Cette 1ère guerre mondiale impliquait 19 pays. L’armistice a été signée par les généraux des armées alliées et allemands dans un wagon. Celui-ci appartenait à un train de l’état-major du Maréchal Foch. Il se trouvait dans la clairière de Rethondes, près de la forêt de Compiègne. Cette clairière est également appelée la « clairière de l’Armistice ». On y avait fait venir le train du Maréchal Foch dans le but que la signature de la Convention d’Armistice puisse se dérouler dans un endroit retiré. Le wagon de l’armistice sera de nouveau utilisé en 1940 à d’autres fins. Il est aujourd’hui encore exposé en hommage à l’Armistice. La fin de la guerre et le Cessez le feu pouvaient enfin être fêtés dans la France libre.

Ferdinand Foch était alors un jeune Maréchal. Militaire de carrière, il était alors le commandant en chef des troupes françaises. C’est lui qui obligea l’Allemagne à finalement demander la paix grâce aux opérations militaires qu’il avait menées avec les troupes Alliées et son offensive. Foch appartient également au groupe de signataires présents de le Wagon pour la signature de l’Armistice.

Cette signature de haute importance proclame la fin de la première guerre mondiale et de ses atrocités. Elle devient le symbole de la victoire des alliés sur les forces allemandes.

C’est le 11 novembre 1920, soit un an jour pour jour après la signature officielle de l’Armistice, que cette date a été retenue pour la fête de l’Armistice et sa célébration. Le jour du Souvenir fait son entrée dans l’Histoire. Officialisée, la fête de l’Armistice devient l’occasion parfaite de rendre hommage à l’ensemble des soldats ayant perdu leur vie pour la France dans la violence des combats sur le champ de bataille de cette guerre totale. Afin d’officialiser cet événement mémoriel d’envergure, lors de la première fête de l’Armistice, la dépouille d’un soldat anonyme, un poilu mort dans les tranchées de Verdun, a été mise en terre dans un cercueil juste sous l’Arc-de-Triomphe à Paris. On parle de la tombe du soldat inconnu. Il représente l’ensemble des soldats morts au combat. C’est un des lieux de mémoire majeur en France.

C’est le 24 octobre 1922 que la fête de l’Armistice a été déclarée comme devenant un jour férié officiel de commémoration pour la France.

Le Président du Conseil des ministres français de l’époque, également ministre de la guerre, était Georges Clémenceau. C’est lui qui, à Paris, devant le Palais Bourbon, fera la lecture au peuple français du contenu du texte de la Convention de l’Armistice. Il a joué un rôle capital concernant la signature de cet Armistice. Il ne souhaitait pas en effet poursuivre la guerre jusqu’à Berlin. Il préférait la signature de cet accord.

Les traditions de la fête de l’Armistice

L’une des traditions de la commémoration de l’Armistice concerne la cérémonie officielle qui se déroule sur la tombe du soldat inconnu. Chaque année, lors des cérémonies célébrant l’Armistice, des fleurs sont déposées dans ce lieu hautement symbolique tandis que la sonnerie aux morts retentit. De nombreux vétérans assistent tous les ans à cette cérémonie commémorative ainsi que le Chef d’Etat français. Une flamme qui ne doit absolument jamais s’éteindre a été mise en place à proximité de cette tombe en 1923. Elle constitue à un symbolique politique puissant mais également un fort symbole patriotique rappelant ceux qui sont morts pour la France.

La France n’est pas le seul pays à célébrer ainsi la fête de l’Armistice. Des commémorations ont également lieu le 11 novembre en Belgique et au Canada. Un hommage est aussi rendu aux anciens combattants de toutes les grandes batailles aux Etats-Unis et dans les pays appartenant au Commonwealth.

La cérémonie de l’Armistice 2019

Chaque année, en France, la cérémonie commémorative qui se déroule à l’Arc-de-Triomphe le jour du 11 novembre revêt un caractère très important. Elle fait partie du Devoir de mémoire et de patriotisme.

La fête de l’Armistice en 2019 s’intégrera dans une année regroupant un grand nombre de commémorations du centenaire de la première guerre mondiale. L’une d’entre elle est l’exposition intitulée « Fusillés pour l’exemple, les fantômes de la République ». Elle se tiendra à partir du mois de janvier à l’Hôtel de Ville de Paris.

L’Armistice du point de vue allemand

La première guerre mondiale s’est révélée être une guerre de position et de territoires qui a duré bien trop longtemps et s’est retrouvée être extrêmement éprouvante aussi bien pour les habitants de la France que pour ceux de l’Allemagne. Les populations civiles ont été touchées de façon significative par ses ravages.

Les troupes allemandes étaient à bout de force et déjà bien diminuées depuis de longues semaines lorsque l’Armistice a été signée. Ils n’occupaient plus la ligne de front face à l’Armée française et aux Alliés. La population allemande a ressenti un grand soulagement à l’annonce de cette signature qui a officialisé cette capitulation devenue inéluctable. L’armistice est signé mais l’Allemagne est alors également en proie à la honte et à la crainte, se demandant à présent que l’Armistice avait été signée, ce qui allait advenir d’eux.

La Convention de l’Armistice comportait toute une liste de clause prévoyant les dispositions à prendre concernant le Gouvernement allemand vaincu et sa population à l’issue de ce Premier conflit mondial. L’une de ces clauses prévoyait que le contrôle de toute la rive gauche du Rhin soit assuré conjointement par les forces Alliées et les troupes américaines. Ils devaient y être stationnés en permanence. Les allemands devaient également livrer tout leur matériel militaire, c’est-à-dire les sous-marins allemands, les wagons, machines et camions aux forces Alliées. Ceci représentait la réquisition de dizaines de milliers d’équipements.

L’Armistice du point de vue français

L’Etat français ne pouvait se résoudre à subir une nouvelle défaite militaire face à l’armée allemande ennemie. Il s’agissait pour le gouvernement français et ses éminents héros comme le Maréchal Foch ou le Maréchal Pétain de redonner à la Patrie tout son honneur.

Cependant, le recul permet de constater aujourd’hui que les conditions encadrant l’abdication de l’Allemagne le 11 novembre 1918 n’ont pas été bénéfiques d’un point de vue économique et social. Le désastre qui en a découlé n’a fait que participer au fondement de la seconde guerre mondiale.

Que veut-dire armistice ?

Un armistice est une convention signée par des gouvernements pour mettre un terme à des hostilités entre des armées en guerre. Il désigne généralement la victoire des alliés ainsi que le retrait de l’armée allemande à l’issue de la première guerre mondiale, le 11 novembre 1918.

Signature de l’armistice ?

L’armistice a été signé en France le 11 novembre 1918, à 5h15 précises. Il a mis un terme à une guerre très meurtrière au cours de laquelle plus de huit millions de personnes ont perdu la vie presque autant sont devenues invalides ou ont été mutilées. Cette 1ère guerre mondiale concernait 19 pays. L’armistice a été signé dans un wagon par les généraux des armées alliées et allemands. Ce wagon faisait partie d’un train de l’état-major du Maréchal Foch. Il était situé dans la clairière de Rethondes, non loin la forêt de Compiègne. Ce lieu est aussi appelé la « clairière de l’Armistice ». On y avait amené le train du Maréchal Foch pour que la signature de la Convention d’Armistice se passe dans un endroit retiré. Le wagon de l’armistice sera de nouveau utilisé en 1940 pour d’autres fonctions. La fin de la guerre et le cessez le feu pouvaient enfin être fêtés dans la France libre.

Commémoration de l’armistice ?

L’une des plus importantes traditions de la commémoration de l’Armistice est la cérémonie officielle qui a lieu sur la tombe du soldat inconnu. Chaque année, des fleurs y sont alors déposées au son de la sonnerie aux morts. Des vétérans assistent à cette cérémonie commémorative ainsi que le Chef d’Etat français. Une flamme qui ne doit jamais s’éteindre a été placée près de cette tombe en 1923. Des commémorations se déroulent également le 11 novembre en Belgique et au Canada. Un hommage dédié aux anciens combattants de toutes les grandes batailles a lieu aux Etats-Unis et dans les pays du Commonwealth.