L’assomption

Assomption - ©Jacques Savoye CC0 Creative Commons

La fête de l’Assomption fait partie des grandes fêtes de la religion chrétienne. Célébrée chaque année le 15 août, il s’agit de la commémoration de la gloire de la Vierge Marie à la fin de sa vie sur terre. En effet, une fois son existence terrestre terminée, Marie va pouvoir commencer sa vie éternelle auprès de Dieu. L’Assomption est, pour la Vierge Marie, la continuité de sa participation à la vie de son fils Jésus-Christ.

Que fête-t-on à l’Assomption ?

Même si les Evangiles des apôtres dans le Nouveau Testament parlent peu de Marie et notamment de ses derniers jours sur terre, les premiers chrétiens ont rapidement décidé de lui accorder une place importante dans leur foi. C’est ainsi qu’ils se sont mis à célébrer les derniers moments de la Saint Vierge sur terre et à lui accorder la consécration de l’honorer au même titre que leurs saints. Ils vont prier Marier grâce au « Je vous salue Marie » et à l’Ave Maria. En conséquence de la coopération de Marie dans le dessein de Dieu de sauver la nature humaine, la mort de Marie est associée à la croyance de son « endormissement », appelée sa « dormition ». Il s’agit de l’élévation de son corps et de son âme jusqu’au ciel par Dieu.

Ainsi, chaque année, le 15 août est l’occasion pour les chrétiens de célébrer dans un même temps la mort et la résurrection de Marie ainsi que son entrée au paradis et son couronnement. Elle accède ainsi au rang béni de la sainteté. La définition de l’Assomption instaurée par le pape Pie XII en 1950 constitue dès lors un grand principe dogmatique de l’Eglise.

L’Assomption de la Vierge Marie et souvent associée à l’Ascension de Jésus. En effet, force est de constater la ressemblance extrême de ces deux mots. De plus, ces termes désignent tous les deux la montée mystérieuse d’un être vers le royaume de Dieu. La confusion est dons souvent de mise.

Le mot Ascension vient du mot latin « assumere » qui signifie assumer, enlever. Ainsi, ce sens étymologique permet de mettre parfaitement en évidence l’intervention de l’initiative divine dans cet événement. C’est en effet Dieu lui-même qui assume l’élévation de Marie vers le ciel ; elle ne le fait pas seule, elle a été enlevée par dieu. Il permet ainsi de la réunir à son fils sans avoir à attendre la résurrection finale promise à tous les chrétiens. Il célèbre et récompense ainsi l’union de corps et âme qu’elle a su créer avec son fils Jésus pendant la vie de ce dernier sur Terre.

L’Assomption de Marie préfigure la destinée, déjà initiée par son fils, le Messie, qui attend tous les croyants qui seront sauvés par Dieu à la fin des temps.

Le culte marial dans le catholicisme célèbre Marie comme la transfigurée par la liturgie de l’Assomption. Son corps et son âme ont rejoint Dieu. Le Christ Roi confirme avec elle sa victoire sur la mort.

Marie est bénie entre toutes les femmes de la terre. C’est elle qui permet à Dieu de réaliser ce pourquoi il a créé puis sauvé les hommes. Célébrer la fête de l’Assomption est une façon pour les chrétiens de contempler leur propre destin s’ils choisissent, à l’image de Marie, de s’unir au Christ rédempteur. Ils renforcent ainsi leur confiance en l’intercession de la Sainte Vierge. Celle-ci va les guider et maintenir leur espérance. Elle se fait la médiatrice privilégiée entre Dieu et les hommes.

Marie assiste encore une fois dieu comme elle l’avait déjà fait en acceptant de porter le fils de Dieu par le biais de l’immaculée conception lors de l’Annonciation. La virginité de Marie est d’ailleurs niée par le protestantisme. Le Très saint Père a ainsi pu, dans sa grande miséricorde et son extrême bonté, envoyer son fils unique sur terre, le Seigneur Jésus, et lui faire prendre vie au milieu des hommes afin de les sauver et de lutter contre la nature humaine. Marie, par la nativité, la naissance de Jésus de Nazareth, rachète la faute du péché originel commis par Eve.

Les origines de la fête de l’Assomption

La fête de l’Assomption est célébrée dans la foi chrétienne en Orient depuis la nuit des temps. Instaurée à Jérusalem, il est difficile de connaître l’époque exacte de sa création. Il est possible que l’origine de la fête de l’Assomption corresponde à la consécration d’une église consacrée à Marie dans la ville de Kathisma. Une autre hypothèse la rattache à celle d’une église proche de Jérusalem, là où Marie mourut. C’est l’empereur Maurice qui a généralisé la célébration de la fête de l’Assomption au VIème siècle sous le nom de Dormition. La date du 15 août n’a, quant à elle, jamais été changée.

En Orient, la fête de l’Assomption met un terme à l’année liturgique qui commence le 8 septembre, jour anniversaire de la naissance de Marie. C’est donc la Sainte Vierge qui est la patronne de toute l’année liturgique.

L’Eglise catholique romaine d’Occident a commencé à célébrer la fête de l’Assomption un peu plus tardivement, à partir du VIIème siècle. Pendant longtemps, elle était précédée d’un jeûne. Certains diocèses du Sud de l’Europe en faisaient également l’occasion de bénir le fourrage et de faire l’offrande des premières récoltes.

L’histoire du jour férié de l’Assomption

La France compte aujourd’hui 11 jours fériés, parmi lesquels se trouve celui de l’Assomption.
De 1638 à 1880, la fête de l’Assomption était le jour de la fête nationale. C’est le roi Louis XIII qui avait pris cette décision pour remercier la très Sainte Marie de lui avoir permis d’avoir un enfant. Il faisait en effet organiser des processions dans ce but tous les ans au 15 août.

L’Assomption est une grande fête fraternelle pour les croyants. C’est également un jour férié dans de nombreux pays catholiques comme la Pologne, le Portugal, l’Italie… Ils rappellent ainsi leur engagement auprès de Marie mère de Dieu et entretiennent leur foi. Ceci permet à leur vie spirituelle de garder une grande proximité envers dieu qu’ils espèrent pouvoir rejoindre un jour à la manière de la bienheureuse Sainte Vierge. L’Assomption proclame avec ferveur leur croyance en la résurrection et en une vie éternelle, bienheureux, dans la plénitude du royaume de Dieu. Selon la foi catholique, tous les enfants de Dieu sont en effet destinés à cette vie après la mort.

L’Assomption en 2019

En 2019, la fête de l’Assomption sera célébrée le jeudi 15 août. Elle pourra donner pour les plus chanceux l’occasion d’un pont. Certains pays de tradition orthodoxe, comme la Russie, fêteront l’assomption le mercredi 28 août. Elle porte alors le nom de Dormitions de la Sainte Vierge Marie.

L’Assomption en 2020

En 2020 l’Assomption sera célébrée le samedi 15 août. Pas de chance cette année avec un jour férié en moins.

C'est quoi l'Assomption 15 août ?

La fête de l’Assomption fait partie des grandes fêtes de la religion chrétienne. Célébrée chaque année le 15 août, il s’agit de la commémoration de la gloire de la Vierge Marie à la fin de sa vie sur terre. En effet, une fois son existence terrestre terminée, Marie va pouvoir commencer sa vie éternelle auprès de Dieu. L’Assomption est, pour la Vierge Marie, la continuité de sa participation à la vie de son fils Jésus-Christ. Ainsi, chaque année, le 15 août est l’occasion pour les chrétiens de célébrer dans un même temps la mort et la résurrection de Marie ainsi que son entrée au paradis et son couronnement.

Est-ce que le 15 août est un jour férié ?

Comme toutes les fêtes relatives à la religion catholique, le 15 août est un jour férié. Il permet de commémorer la montée de la Vierge Marie au Ciel auprès de Dieu et de son fils Jésus-Christ.

Quelle différence entre Ascension et Assomption ?

Ces deux termes sont très proches et sont souvent confondus. Or, ils ne désignent pas la même chose. En effet, l’Ascension désigne la montée de Jésus au ciel après sa mort, alors que l’Assomption désigne celle de la Vierge Marie.

Où est morte la Sainte Vierge ?

Le Nouveau Testament rapporte que le disciple Jean a emmené Marie chez lui après la mort de Jésus. Elle aurait ensuite vécu à Ephèse même s’il semble que c'est à Jérusalem qu'elle termine sa vie terrestre. La Bible relate que, trois jours après sa mort, les anges ont enlevé le corps ressuscité de Marie vers le ciel ; c’est ce que l’on appelle l’Assomption qui est célébrée chaque année le 15 août. L'église du sépulcre de la Sainte se situe dans la vallée du Cédron à Jérusalem, au pied du Mont des Oliviers.