Port de Marseille
Port de Marseille - @Falco, CC0 Creative Commons

Le port de Marseille

La grande ville du sud, capitale de la Provence, Marseille est réputée pour son vieux port. Intriguant mais aussi attirant les touristes Français sont les plus désireux de découvrir les 2 600 années d’histoire que cache la ville derrière ses paysages fars. Les nombreux commerces du centre-ville apportent gaité et entrain, d’ailleurs une grande partie des emplois sont générés par le tourisme qui fait vivre la ville.

La métropole, tel un carrefour de civilisation, est vivante et forte pour ceux qui la connaisse, encore mystérieuse pour ceux qui, curieux de découvrir les remparts de son histoire, désirent s’aventurer dans la beauté des scènes ensoleillées. Porte de la méditerranée, et de l’entrée naturelle de l’Europe. Le Deuxième port méditerranéen vous permettra de découvrir de nombreuses contrées.

L’histoire du port de Marseille

C’est au musée d’histoire de Marseille que l’on peut apprendre les détails du passé de son port. Presque aussi vieux que la ville le grand port maritime de Marseille entièrement construit sur la mer et témoignant du génie français, se divise en deux parties ; le vieux port et le nouveau port. Très vite avec l’essor du trafic maritime au 19e siècle, pour trouver sa place, il faut attendre son tour ! Le port étant de plus en plus étroit, l’apparition de navires à vapeur rend urgente la création de nouvelles extensions de celui-ci.

Dans un premier temps, il fut envisagé de l’étendre au nord, sur les anses naturelles de la joliette et de l’ourse, c’est l’État qui finit par en ordonner la construction en 1844. Pour abriter correctement les infrastructures ainsi que les navires, une digue est édifiée dans la mer en guise de véritable prouesse technique, pour l’époque. C’est ainsi que des docks monumentaux sont bâtis, destinés au stockage, à la réception et l’expédition des marchandises. Jusqu’au début du 20e siècles, de nouveaux bassins sont aménagés, le port ne fait qu’évoluer d’années en années. Petit à petit, il change d’échelle pour s’étendre au-delà du territoire marseillais. Durant la première guerre mondiale artillerie, matériel militaire, troupes et réfugiés n’ont cessé de faire fonctionner le port.

En 1927, c’est la fin du percement du tunnel du Rove, le début d’un renouveau pour le port, il permet d’atteindre enfin Marseille par le canal du Rhône. Il continue à se moderniser, avec l’apparition des premières raffineries dans les années 30, les quais sont réaménagés pour recevoir des navires toujours plus grands. Une gare maritime à l’architecture d’antan résolument moderne rappelle l’esthétique des paquebots. Au transit des nombreux passagers s’ajoute celui des marchandises. Embarqués, transbordés les 350 hectares qui s’étendent sur 7 km de digue ne suffisent plus pour ces derniers.

Malheureusement, en 1943 les Allemands détruisent le port de Marseille durant la guerre, débute alors le projet de Reconstruction qui dura près de vingt ans. Le plan directeur d’André Leconte, les architectes André Devin et Fernand Pouillon contribuèrent très largement à la Reconstruction.

Les bassins de fosses s’imposent, l’espace se trouve ailleurs pour justifier d’un projet d’intérêt national notamment au travers du développement de la zone industrielle qui aujourd’hui, avec ses 10 000 hectares de fosses résume l’essence de Marseille.

Porte de la méditerranée

Le port, entrée largement empruntée, est un passage obligé pour les touristes et les professionnels.
Premier port de France, deuxième de Méditerranée, et troisième port pétrolier au monde, le grand port Marseille fosse mène des activités de transport de marchandises, de réparation navale et plus récemment, de trafic de croisières. Si le vieux port, devenu port de plaisance et de pêche, offre encore l’image intemporelle du monde méditerranéen tel que l’on se l’imagine, fantasmé et traditionnel, face à la mer, il impose le spectacle de la modernité et d’un perpétuel renouvellement.

De Marseille à la Ciotat, les calanques s’étendent sur 20 km de long sur 4 km de large et sont désormais le premier parc national Français. Des trésors historiques se trouvent sur ces massifs, cachés derrière un paysage aride les oliviers centenaires virvoltent au gré des vents, c’est le site le plus riche en termes de flores et en espèces protégées des calanques de Marseille. Espace de liberté tout près de la ville, les criques dénotent d’un succès fulgurant. L’illustre baie de cassis à découvrir par la mer ou à pied, offre un paysage méditerranéen qui en met plein la vue. L’odeur marine de l’atmosphère humide de la mer se mélange au bruit des goélands, des criquets et des bateaux de pêche pour de nombreux souvenirs à la clé.
Les vues imprenables sur les îles du Frioul dans le 7e arrondissement à Corniche Kennedy, un des plus beaux quartiers de Marseille, attire la population, croissante. Simple visite ou pour s’y installer après avoir eu le cœur conquit de la splendeur des horizons, le paysage provençal se fait désirer de loin.

Le port ouvre ses portes à une vaste agglomération qui rassemble plus de 860 000 habitants. De nombreux bateaux y partent pour desservir les villes et îles méditerranéennes. Des bateaux de plus de 300 mètres de long détiennent à leur bord 4 000 passagers, voire davantage si l’on compte l’équipage, ce qui résulte d’un total de quelques 5 000 personnes. Et on le sait, le terminal de Marseille a la capacité d’accueillir quatre gros bateaux de ce type-là, 15 000 passagers par jour y transitent. Beaucoup on recourt à la réservation de ferry, car en effet il est possible de voyager tout en ayant le confort de garder sa voiture, ce qui permet de se déplacer sur une plus large superficie.

Au demeurant, pour voyager sur certaines îles il est fortement conseillé de transporter sa voiture, ou sa moto, car comme en Corse par exemple, les réseaux de transports en commun sont pauvres et ne permettent pas d’évoluer aisément au gré des envies. Outre la Corse, vous pourrez également réserver  avec Mr Ferry des traversées vers  la Tunisie et l’Algérie, ou un départ vers le continent Nord-Africain pour de nouvelles aventures ! Arrivés au port de Marseille, certains y font escale pour visiter la ville, d’autres finissent leur croisière avec en tête de merveilleux souvenirs.

Port de commerce et de pêche

De plus en plus de monuments modernes surgissent près du port de Marseille, notamment le Mucem. À l’instar de la culture méditerranéenne il est le premier grand musée national consacré à la Méditerranée. Haut lieu de l’architecture et du patrimoine, le musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée est une cité culturelle ouverte sur la large et fait partie des cinquante musées les plus visités au monde.

Le petit métier de pêche à la rade est culte chez les marseillais, sur la barque les pêcheurs pêchent des saules, loups, turbos, des merlins, des langoustes, des pélamides, ou encore le thon,le rouget, en bref, tout le délectable poisson du littorale. Le seul ennemi des pêcheurs, c’est le vent. Ils marchent avec le temps, et à la moindre forte brise ces derniers sont forcés de rester sur la terre. Quand la pêche a été bonne, les étalages s’étendent sur les quais, à l’odeur de poisson frais les marseillais s’y attardent pour les acheter afin de cuisiner des plats typiques. Spécialité culinaire, la Bouillabaisse emblématique de Marseille, fait partie du terroir provençal célèbre.

Vous aussi, ne doutez plus, goûtez à cette spécialité qui attire vos papilles, en bord de mer lors de votre prochain séjour au pays de la tentation !

Vous aimeriez peut-être aussi

ville de Paris

Faites vos bagages pour Paris et découvrez ses joyaux architecturaux

3 road-trips incroyables à faire en 2021

Les églises et cathédrales en France

parking aéroport

Parkings & stationnements près des aéroports

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.