Kouglof - ©tyu lin FlickR Creative Commons

Kouglof, un délice originaire d’Alsace

Avez-vous déjà passé des séjours en Alsace ? Avez-vous dégusté au délicieux kouglof alsacien ? Le nom « kouglof » vous emmène à un voyage instantané en Alsace. Ne ratez pas l’occasion de gouter à ce fameux plat, qui est une grande spécialité des restaurants et des bistrots alsaciens.

Parlons de l’Alsace

L’Alsace est une plaine, elle est le fruit d’un effondrement d’après l’histoire. Elle se situe dans la partie nord-est de la France, et est traversée par le fleuve Rhin dans son centre. Elle est composée de deux départements à savoir le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. C’est une ancienne région administrative de l’est de la France devenue la région Grand Est. On y découvre des environnement et relief spécifiques permettant une diversité agricole favorable et destinée au domaine culinaire. Dans la plaine d’Alsace, on cultive généralement des céréales, des choux, des betteraves, des choucroutes, etc. Le piémont des Vosges est destiné à la culture de la vigne et des arbres fruitiers. Par contre, l’asperge est cultivée dans toute la région d’Alsace.
Les recettes alsaciennes sont basées sur les produits locaux. De ce fait, les restaurants privilégient chaque produit agricole pour la création des recettes.

Les gourmandises spéciales alsaciennes

La gastronomie alsacienne ne cesse d’impressionner les touristes. La cuisine alsacienne résulte de la combinaison de la cuisine française et de la cuisine allemande. De nombreux plats font la bonne réputation de la cuisine alsacienne, goûtez-en lors de votre passage sur le territoire. Voici quelques plats typiques alsaciens : la Choucroute d’Alsace ou sükrüt, la Potée Alsacienne ou baeckeofe, le Coq au riesling, le Foie gras d’Alsace, le Bretzel. Il y a aussi les succulents pâtisseries et desserts : Kouglof, Tarte flambée ou flammekueche, Osterlammele ou flan aux œufs, etc. Afin de donner un gout authentique au plat proposé, chaque restaurateur met sa touche personnelle.

La cuisine alsacienne

Comme nous l’avons mentionné plus haut, la cuisine alsacienne combine à la fois la cuisine allemande et la cuisine française. Cependant, elle reste unique et réputée par sa propre création. Comme un proverbe alsacien a précisé : « En Allemagne, c’est beaucoup, mais ce n’est pas bon. En France, c’est bon, mais ce n’est pas beaucoup. En Alsace, c’est bon, et c’est beaucoup. » L’Alsace a en effet pu recueillir les meilleures recettes et saveurs, issues de celles des Allemands et Français afin de les interpréter à sa façon pour donner un gout spécial. Voici diverses spécialités reconnues : la carpe des étangs, le houblon, le chou, etc.

Malgré l’évolution culinaire et l’entrée de nombreuses recettes, la gastronomie alsacienne maintient sa particularité. Elle est inspirée par l’ancienne recette pour en créer une autre. C’est plus évolutif, mais toujours aussi bon.
La sélection des matières premières, la bonne association des ingrédients, la persévérance sur la cuisson, la qualité de services dans les restaurants, la présentation et le design de chaque plat une fois mis à la consommation, l’influence sur la nomination des plats et notamment la rigueur sur le goût fait la bonne réputation des plats alsaciens. C’est l’un des points clés du tourisme en Alsace.

Le kouglof : historique et provenance

Le kouglof, appelé aussi kougelhopf ou kugelhof ou encore kougelhof. Il est une spécialité de l’Alsace, de l’Allemagne et de l’Autriche. De nombreuses légendes évoquent son origine. Apparemment, il proviendrait de Ribeauvillé. Des Rois Mages ont façonné le kouglof pour remercier un pâtissier nommé Kugel de son hospitalité. Le gâteau suivrait la forme des turbans des Rois Mages. Une femme nommée Marie-Antoinette l’aurait rendu officiellement à la mode à la Cour de France. Une deuxième légende dit que cette brioche proviendrait de Bethléem, où un roi mage aurait oublié son chapeau turban en fil d’or. Et que ce chapeau se serait retrouvé chez un pâtissier qui l’aurait utilisé comme une moule.

C’est une brioche fondante et particulièrement moelleuse, faite à pâte levée. La pâte est montée à partir des ingrédients classiques de la brioche (farine, lait, œufs, sucre, beurre, levure de boulangerie). Elle a une forme assez haute, souvent saupoudrée de sucre glace et creux au milieu grâce à son moule. Le moule est fait à base de cuivre ou de tôle émaillée. Mais le kouglof cuit à partir d’une moule faite de poterie alsacienne, a le meilleur goût. Du fait que la moule à terre cuite propage la chaleur émise au cœur de la pâte. Cette fameuse brioche peut être consommée en étant salée pour les apéritifs et plutôt sucrée pour un petit-déjeuner ou un dessert. Ce gâteau se fait préparer pour célébrer des évènements spéciaux et occasionnels tels que : mariage, Noël, anniversaire, etc.

Une bonne recette de kouglof

Kouglof aux lardons et aux noix

Ingrédients :

Levain :

  • 400 g de farine
  • 2 sacs de levure boulangère
  • 60 ml d’eau tiède

Pâte :

  • 300 g de farine
  • 300 ml de lait
  • 2 œufs
  • 20 g de sucre
  • 1 càc de sel
  • 125 g de beurre

Garniture :

  • 250 g de lardons
  • 1 gros oignon
  • 100 g de noix
  • Beurre

Préparation :

Pour le levain, mélangez l’eau et la levure, ensuite ajoutez les 100 g de farine. Recouvrez le reste des farines et laissez-le se reposer pendant 1h.

Pour la pâte, battez les œufs avec le lait, le sucre et le sel. Versez le levain. Puis, faites une pâte homogène avec la farine. Terminez la préparation de la pâte par le beurre et continuez à pétrir jusqu’à ce qu’il soit bien incorporé. Laissez-la pendant 1h.

Lors de la préparation de la garniture, il est préférable de mettre l’oignon dans une noix de beurre. Puis, laissez la refroidir. Ensuite, placez des cerneaux de noix au fond de la moule. Concassez le reste des noix et incorporez la garniture de la pâte. Après, placez le tout dans la moule et laissez-le encore pendant 2h.

Et pour finir, mettez le mélange dans le four à 180°C pendant une bonne demi-heure.

Régalez-vous avec ce plat typique alsacien !

Kouglof, un délice originaire d’Alsace
5 sur 5 (2 votes)

Vous aimeriez peut-être aussi

Coq au riesling : un mets de délice Alsacien

Daube saintongeaise : une recette d’exception

La douzane, une spécialité régionale du Sud-Ouest

Champagne, une visite à Reims

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.