Ville de Strasbourg - ©cuongdv CC0 Creative Commons

La culture musicale strasbourgeoise, toute une histoire

En 1975, la création de l’histoire d’Arpège honora l’étymologie du mot Italien qui désigne précisément la succession rapide de divers sons d’un accord. Cette symphonie jouée l’une après l’autre représente tout l’art de l’arpège. C’est en toute harmonie qu’Armand Meyer, né en 1951, fonde son propre atelier entièrement dédié aux claviers. Cet artiste admiratif du piano ouvre son sous-sol aux artistes. Située dans la région historique et culturelle d’Alsace, la maison familiale de Dorlisheim (67) est un coin enchanteur. C’est à 24 km à l’Ouest de Strasbourg que le virtuose passait de longues heures pianotant sur son clavier Steinway, référence façonnée à la main, qu’il considère toujours comme un joyau mélodieux.

Le vieux Strasbourg et la musique

En 2004, Armand Meyer, associé à sa femme Michèle Meyer, décidèrent de déménager vers le centre Strasbourgeois, tout près du parc de l’Étoile connu pour héberger une trentaine d’espèces florales. C’est la Rue Lausanne qui bénéficie d’un auditoire de notes orchestrales. Armand et Michèle Meyer diversifient leurs activités comprenant vente, location, réparation et accessoirisassions de nombreux instruments musicaux.

Dans la commune du Bas-Rhin, Strasbourg vit au rythme de sa vie culturelle, de sa créativité et de son ouverture auprès du monde. Extrêmement appréciée, la ville se trouve toute proche de la frontière Allemande. Le Grand Est de la France reprend de nombreux codes structuraux du pays frontalier aux architectures splendides. L’histoire de la période de cession de l’Alsace-Lorraine par les autorités Allemande au XIXème et XXème siècle, n’est pas insignifiante.

Tout un patrimoine authentique régional

Les villes Alsaciennes offrent une singularité attrayante, des musiques germaniques contemporaines se laissant entendre à travers la Bloosmusik lors de festivités locales.

De l’organiste Albert Schweitzer évoquant la figure marquante Alsacienne, à Roger Siffer, en passant par le compositeur Victor Nessler, les rythmes de leurs prestations orchestrales sont réputés dans le monde entier. Il ne va pas sans parler des Orchestres fameux de l’après guerre, moment où les scènes forment un choeur enchanteur, Les Joyeux Strasbourgeois, Les Cigognes d’Alsace ou D’Luschtige Steckelburger sont quelques uns d’entre eux.

Les concerts de brasseries sont largement appréciés de la population car on y retrouve convivialité et chaleur malgré les fraîches saisons hivernales. Les feux de cheminées crépitent et chacun approuve les notes des refrains célèbres. Et tout autant connue comme étant la boisson favorite des Alsaciens, la bière exhibe une certaine complaisance. L’art musical s’accorde toujours aux plaisirs gustatifs et la gastronomie Alsacienne apporte une note de confort aux occasions passées en famille ou entre amis.

La cité musicale

De l’autre côté du parc de l’Étoile Place Dauphine, de jeunes talents apprennent les mélodies que jouent leurs mains. Le Conservatoire National de la région accueille chaque année plus de 1 700 élèves quel que soit leur âge et leur nationalité. En théâtre, musique ou danse, chaque inscrit profite de l’enseignement d’excellence de cette école révélatrice de talents. Ils sont alors très heureux de se retrouver ou de compléter leur Lyres dans l’atelier « Piano Armand Meyer », qui fournit de nombreux prestataires. Les nuances sont particulièrement grandioses sous cette étendue de 500m2 d’exposition, achalandée de Pianos, Guitares, Harpes, Instruments à vent ou partitions musicales.

De très nombreux spectacles de La cité de la musique et de la danse à Strasbourg offrent une culture musicale imparable. Nuances d’événements sont à la disposition des visiteurs, à chaque coin de rue on rencontre des musiciens passionnés. Conviés aux soirées spéciales et concerts symphoniques dans des ateliers ou salles de concerts aux alentours de la ville, les artistes dévoilent leur savoir-faire à tout bon public.

Tout a commencé par l’amour de la musique

Au cœur de Strasbourg on entend le son de ses partitions qui s’accordent à vos sens, des symphonies d’étoiles brillent dans vos yeux lorsque vous entrez dans ce magasin somptueux. Sonne dans vos oreilles la mélodie qui éveille, les artistes vous rendent vulnérable par leur musique. Le piano est l’instrument préféré d’Armand Meyer depuis son plus jeune âge, il en joue à merveille mais ne peut compter sur son rendement unique. Dès lors qu’il décida de varier les sons musicaux, son atelier devint un auditoire à champs ouvert. Véritable lieu de rencontre, les musiciens profitent de 200 m2 d’atelier dans le local de l’Arpège où ils peuvent partager leur passion commune.

Aujourd’hui une équipe de grands orgues prend en main les transactions commerciales de la boutique ainsi qu’un service après vente hautement qualifié. De nombreuses institutions prestigieuses, orchestres, opéras, festivals et salles de spectacles du Grand Est apprécient les services que proposent l’Arpège.

Néanmoins, l’hésitation est parfois à l’oeuvre. Ces magnifiques instruments mis à disposition du public se laissent tous grandement admirer, en revanche le bémol s’installe lorsqu’il s’agit de n’en choisir qu’un. Music-Privilège est la boutique en ligne qui laisse sonner une note de réflexion plus longue.

Choisir son instrument dans la boutique en ligne

La boutique en ligne Music-Privilège illustre toute la collection instrumentale d’Arpège. Répondre aux besoins de la clientèle est un sujet principal de satisfaction. Un service mis à disposition qui dénote de la plus haute attention, chaque artiste bénéficie du droit d’achat. Musicien expérimenté ou jeune apprentis, il convient d’acheter son saxophone en ligne, sa guitare à gratter, son djembé ou aussi des harmonicas qui sont dotées d’une grande sensibilité au souffle. Joué rapidement en expirant mais aussi en inspirant le tempo saccadé de l’harmonica fait travailler le diaphragme et est même utilisé contre le stress.

Instrument traditionnel ou numérique ?

La passion pour les cuivres et pianos d’Armand Meyer s’est développée depuis son enfance autour des instruments traditionnels, Armand Meyer travaille sur la restauration et l’entretien de ces bijoux musicaux. Lorsque s’est accru son sens pour les nuances chantantes, les pianos mécaniques étaient ses favoris. Aujourd’hui il n’est pas difficile de se tourner vers un piano numérique qui, associé à des systèmes de capteurs sophistiqués, offre un son digne d’accords d’exceptions. Les pianos numériques chez Music-privilège égaillent l’humeur d’un concert de trémolos.

La culture musicale strasbourgeoise, toute une histoire
5 sur 5 (5 votes)

Vous aimeriez peut-être aussi

Le musée de Cluny fait peau neuve

Comment trouver un artisan de confiance dans le Nord de la France ?

L’affaire Marie Besnard, coupable ou victime ?

Le webmarketing en Alsace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.